Santé / Sciences

Etudier les égouts d'une ville pourrait permettre de mieux orienter les politiques publiques

Temps de lecture : 2 min

Des égouts avec une canalisation apparente par Shadowgate Licence by

On ne trouve pas que de l’or dans les égouts, d’après Mother Jones. Une étude américaine de l’université de Wisconsin-Milwaukee publiée en février montre que leurs conduits recèlent de nombreuses informations sur notre façon de manger.

L’équipe de chercheurs est la première à montrer le lien existant entre le taux d’obésité dans une ville et l’état de ses canalisations. En analysant l’eau des conduits de 71 villes américaines, les scientifiques ont découvert de grandes différences entre les sous-sols de chaque ville. Suivant le taux d'obésité, la constitution biologique de l'eau des égouts change radicalement.

Les recherches à partir de nos sous-sols ont déjà permis de déterminer la consommation de drogue de différentes villes américaines. En France, ces études ont abouti à une carte de la consommation de stupéfiants sur tout le territoire. Pour Yves Lévi, le coauteur de l’étude cité alors par Libération, ces résultats permettaient de cibler au mieux l'action de l'Etat.

«Notre méthode permet de déterminer des zones précises pour cibler les politiques de prévention. C’est un outil indispensable pour les Agences régionales de la santé, les élus locaux ou les associations.»

D’où un intérêt accru pour l’étude de nos sous-sols. Mother Jones rappelle que d’autres études sur le sujet sont en cours. L’institut de technologie du Massachussetts travaille par exemple sur la présence de maladies comme la polio, la fièvre typhoïde ou le choléra.

Autre avantage de la méthode, selon Mother Jones: elle évite de passer par des questionnaires et donc de dépendre de ce que déclarent des individus parfois peu enclin à répondre aux questions ou à dire la vérité sur leur type d’alimentation. Ces résultats sont ainsi plus précis et plus à même d'orienter les futures politiques publiques.

Slate.fr

Newsletters

Alcooliques anonymes: la parole peut-elle suffire à lutter contre la dépendance?

Alcooliques anonymes: la parole peut-elle suffire à lutter contre la dépendance?

Les principes des Alcooliques anonymes, créés en 1935, ont inspiré le développement d'autres groupes de parole, parfois institutionnalisés au sein du milieu hospitalier.

Pourquoi voit-on mieux sur les côtés qu'au centre dans la nuit?

Pourquoi voit-on mieux sur les côtés qu'au centre dans la nuit?

L’œil humain est formidable.

Pourquoi la douleur n’est pas ressentie de la même façon par tout le monde

Pourquoi la douleur n’est pas ressentie de la même façon par tout le monde

Expliquer pourquoi certaines personnes sont plus sensibles à la douleur que d’autres permettrait de mettre au point des traitements personnalisés beaucoup plus efficaces.

Newsletters