EconomieTech & internet

Germanwings: la technologie pour éviter ce genre de catastrophe existe déjà

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 31.03.2015 à 14 h 33

Repéré sur The Atlantic, Buzzfeed, aviationweek.com

L'industrie, en plus de développer des avions sans pilote, peut déjà fournir des systèmes automatisés permettant d’éviter les collisions avec le sol.

Un A320 de la compagnie Germanwings. D-AIQS Gerard van der Schaafvia Flickr CC License by

Un A320 de la compagnie Germanwings. D-AIQS Gerard van der Schaafvia Flickr CC License by

Après le crash de l’avion de la compagnie Germanwings en France, beaucoup de questions se sont posées autour de la capacité des pilotes à conduire un avion et des risques qu’ils représentent. Mais au-delà du facteur humain, d’autres spécialistes posent des questions beaucoup plus techniques. 

Pour l’instant, certaines évoquent l’arrivée d’avions sans pilotes, contrôlés par ordinateur. Sur le site The Atlantic, Bruce Holmes, un ancien pilote et membre de la Nasa, explique qu’avec l’installation d’un réseau Internet et intranet fiable à bord des avions, la tour de contrôle pourra bientôt réagir en cas de problème avec les pilotes.

«L’avion commence à prendre un chemin inhabituel. La tour de contrôle repère la déviation et, si les paramètres semblent dire "quelque chose de terrible pourrait arriver", prend les commandes.»

Selon lui, des tests ont déjà été effectués aux Etats-Unis, et la technologie sera bientôt prête pour les avions de ligne.

Le problème relève évidemment de la peur provoquée chez les passagers. Seriez-vous prêts à monter dans un avion piloté par ordinateur? Le site Buzzfeed rappelait il y a quelques jours qu’un rapport de l’International Journal of Aviation, Aeronautics and Aerospace daté de 2014 montrait l’inquiétude des passagers américains à l’égard de l’autopilotage, préférant largement une présence humaine à bord.

«Beaucoup de gens ne réalisent que l’industrie en parle, note Stephen Rice, psychologue en ingénierie. Ils disent juste "Waoh vraiment?"»

Il faudra du temps avant que les gens acceptent de laisser les commandes à un robot.

Mais sans se projeter aussi loin, le site aviationweek.com explique que l’aviation militaire américaine utilise déjà des programmes permettant de reprendre les commandes d’un avion en perdition ou sur le point de s’écraser.

L'Automatic Ground Collision Avoidance System (Auto-GCAS), est entré en service en septembre 2014, et aurait déjà sauvé deux F-16 du crash. En comparant la trajectoire de l'avion à une modélisation du terrain qu'il survole, le programme peut détecter n'importe quel problème de pilotage et corriger le tir. La vidéo de démonstration ci-dessous montre les différents scénarios que peut prendre en charge l'Auto-CGAS.


La Nasa estime de son côté que ce système pourrait permettre d'économiser des milliards de dollars et de sauver des centaines de vies. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte