Science & santé

Comment ne pas tomber malade en avion

Repéré par Myriam Lebret, mis à jour le 31.03.2015 à 11 h 42

Repéré sur The New York Times, Center for Disease Control and Prevention, Independent Traveler, CIEH, Le Figaro Santé

Inside Airplane 7 / Iwan Gabovitch via Flickr CC Licence By

Inside Airplane 7 / Iwan Gabovitch via Flickr CC Licence By

Vous vous installez dans un vol Paris-Pékin, pétrifié parce que vous avez peur de l’avion (et que vous ne vous soignez pas), et voilà qu’arrive quelque chose d’encore plus terrifiant: votre voisin éternue bruyamment. Comment réduire les risques de tomber malade en avion? Le New York Times a répondu à cette question d’un de ses lecteurs en s’appuyant sur plusieurs études. Le journal rassure: 

«Ressaisissez-vous. Tout le monde dans l’avion ne va pas attraper la maladie répandue par ces éternuements, quelle qu’elle soit, et si vous vous sentez mal près d’une personne malade, il est possible que vous puissiez demander à être assis plus loin.»

Le New York Times mentionne une étude de 2009 publiée par le Centre américain pour le contrôle des maladies et la prévention (CDC). L’étude, réalisée par des chercheurs australiens, s’était concentrée sur les passagers de deux avions longs courriers transportant des passagers infectés par l’influenzavirus (H1N1). 

Les résultats combinés des réponses de 319 passagers sur 738 avaient démontré que 13 (2%) d’entre eux étaient porteurs du virus durant le vol et que 32 passagers (5%) avaient développé la maladie la semaine suivante.  Les passagers avaient 3,6% plus de chance de contracter les symptômes du virus s’ils étaient assis dans la même rangée ou dans un rayon de 2 rangs autour d’une personne malade. Si les personnes étaient plus proches de la personne infectée, dans un rayon de 2 sièges autour, le risque d’être contaminé montait à 7,7%.  

Les auteurs de cette étude citent une recherche similaire réalisée sur un groupe de touristes en Chine qui avait indiqué que la transmission par gouttelettes lors des accès de toux était le mode de propagation principal du H1N1. 

Les auteurs de l’étude sur la propagation du virus durant les vols indiquaient que le système de ventilation moderne de l’avion et les sièges avec 10% d’espace en plus dans le premier avion que dans le second observés par les chercheurs ne permettaient pas d’empêcher la transmission par gouttelettes respiratoires.

Si l’on ne peut pas toujours demander à changer de place dans un avion, le New York Times conseille de porter un masque qui couvre le nez et la bouche. Selon le CDC, les masques de type N95 (qui filtrent 95% des particules) sont efficaces à 90% pour tenir une infection à distance. Bien sûr, il ne faut pas oublier que la transmission d’un virus ne se fait pas uniquement par l’air. Il faut donc penser à se laver les mains et éviter de se toucher le nez ou les yeux. 

Diagramme des sièges pour les passagers exposés à la rougeole, la rubéole ou la tuberculose (le siège rouge indique la personne infectée, les sièges bleus ceux qui peuvent être infectés). Via CDC

En revanche, le site Independent Traveler cite une étude du Journal of Environmental Health Research selon laquelle le simple rhume aurait 100 fois plus de chances d’être transmis en vol plutôt qu’au sol. 

Il est expliqué dans cette étude que la propagation du rhume est principalement dû à un taux d’humidité extrêmement bas des cabines, ce qui assèche les muqueuses du nez et de la gorge et les rend plus tolérants aux germes. Le site conseille donc, en plus de se laver les mains ou de porter un masque pour se protéger du rhume, de bien s’hydrater.

Dans un article du Figaro santé, le vaccinologue Marc Girard expliquait en 2012 que la propagation des virus dans l'avion concernait les maladies infectieuses comme la grippe, ou encore la rougeole et la méningite:

«On estime qu’en classe économique un passager grippé peut transmettre sa grippe à entre 2 et 5 passagers en 5 heures et à entre 5 et 10 passagers en 11 heures de vol.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte