Tech & internet / France

Une victoire pour la droite aux départementales, mais pas pour Nicolas Sarkozy sur Periscope

Temps de lecture : 2 min

Le président de l'UMP a diffusé son allocution sur la nouvelle application de streaming, mais son équipe a oublié que les commentaires étaient aussi publiés en direct. Morceaux choisis.

Montage de captures d'écran du compte Periscope de Nicolas Sarkozy.
Montage de captures d'écran du compte Periscope de Nicolas Sarkozy.

Le président de l'UMP avait décidé d'être à la pointe de la technologie. Nicolas Sarkozy (ou son équipe de communication) avait décidé de diffuser l'allocution de la soirée électorale du second tour des élections départementales sur Periscope.

Periscope? Une application lancée le 27 mars par Twittter ,qui permet de partager avec ceux qui vous suivent ce que vous voyez en direct. Un membre de l'UMP a donc consciencieusement filmé (enfin, c'était «un peu flou», notent certains) les quelques minutes de discours de l'ancien président de la République.

Mais ce que n'avait pas forcément prévu l'équipe de com' de l'UMP, c'était les trolls. Les petits malins qui se sont amusés à commenter allègrement, et qui n'étaient pas exactement favorables à l'ancien chef de l'Etat. Il y a ceux qui parlent des affaires dans lesquelles il est toujours impliqué, d'autres de... son sexe.

Voyez plutôt.

Newsletters

Bienvenue sur Hundub, le Facebook hongrois complotiste

Bienvenue sur Hundub, le Facebook hongrois complotiste

Conçue comme une alternative au géant américain, cette nouvelle plateforme aux 40.000 utilisateurs, dont le Premier ministre Viktor Orbán, prône une liberté d'expression quasi illimitée.

Les plateformes de streaming vous disent-elles quoi écouter?

Les plateformes de streaming vous disent-elles quoi écouter?

Leurs équipes éditoriales, leurs capacités d'adaptation et leur positionnement sur le marché guident non seulement leurs stratégies, mais également nos pratiques d'écoutes.

Bannir Trump pour réduire les discours de haine sur les réseaux sociaux

Bannir Trump pour réduire les discours de haine sur les réseaux sociaux

Twitter a lâché Trump, et le débat public ne s'en portera que mieux.

Newsletters