Culture

Le retour du SPECTRE, plus gros fournisseur de méchants de James Bond

Temps de lecture : 2 min

Mise en garde: cet article contient plusieurs spoilers sur les précédents films de la série James Bond, et peut-être aussi sur le scénario du prochain.

La première bande-annonce du prochain James Bond, le 24ème, diffusée sur Youtube vendredi 27 mars, marque le retour de l’organisation criminelle la plus emblématique de la série. «SPECTRE», le titre du film réalisé par Sam Mendes, est aussi l’acronyme de «SPecial Executive for Counter-intelligence, Terrorism, Revenge and Extortion» («Service pour l'Espionnage, le Contre-espionnage, le Terrorisme, la Rétorsion et l'Extorsion»), une sorte de syndicat international de méchants, indépendant des Etats.

Le nom est librement inspiré du SMERSH, un service bien réel de contre-espionnage russe créé pendant la seconde guerre mondiale, qui apparaît d'ailleurs dans les premiers films. Si plusieurs méchants mythiques ont opéré en free-lance par le passé (Max Zorin joué par Christopher Walken dans Dangereusement vôtre, un Allemand de l'Est né d'une expérience médicale à l'allure de yuppie des années 80, Auric Goldfinger dans le film du même nom par le glaçant Gert Fröbe), le SPECTRE a fourni par le passé de nombreux personnages de méchants dans les romans de Ian Fleming et dans les adaptations à l’écran.

Selon le décompte réalisé sur Wikipédia, le chef du SPECTRE, Ernst Stavro Blofeld, intervient dans sept films. Il est incarné par plusieurs acteurs, dont Telly Savalas (l’acteur de Kojak) dans Au service secret de Sa Majesté, qui passe son temps à caresser un chat angora comme dans Inspecteur Gadget.

La séquence de SPECTRE dévoilée nous plonge dans un secret lié au passé de 007, mais il est difficile de savoir vraiment de quoi il retourne. Christoph Waltz jouera le méchant, mais il a nié fin 2014 qu’il incarnerait Blofeld, le chef du SPECTRE. Mais comment peut-on le croire? Comme le remarque le site Slash Film, s’il est Blofeld, il n’a de toute manière pas le droit de l'annoncer aux journalistes. La vérité est «plus intéressante» que ça, a-t-il déclaré à l'époque.

La presse spécialisée s’amuse à recoller les morceaux, comme sur Indie Wire qui écrit que le méchant s’appelle Franz Oberhauser, qui pourrait être le fils d’un instructeur de Bond qui apparaît dans la nouvelle de Fleming Octopussy. Pour le reste, il faudra attendre le 11 novembre, date de sortie du film.

Le casting du 24ème épisode comprend une James Bond girl française, Léa Seydoux, ce qui est loin d’être une première. Le rôle de «méchant» a par ailleurs était plusieurs fois dévolu à un(e) Français(e): Michael Lonsdale a marqué la série dans son rôle d’Hugo Drax dans Moonraker tout comme la méchante incarnée par Sophie Marceau dans Le monde ne suffit. Mathieu Amalric, il est vrai légèrement à contre-emploi dans Quantum of Solace, finit en revanche 41ème et dernier d’un récent classement des meilleurs méchants.

Slate.fr

Newsletters

L’histoire de l’Haïtien réapparu dix-huit ans après sa mort va être adaptée par Bonello

L’histoire de l’Haïtien réapparu dix-huit ans après sa mort va être adaptée par Bonello

Le cinéaste Bertrand Bonello s'apprête à tourner un film inspiré de la troublante histoire de cet Haïtien qui semble être revenu à la vie. Une affaire qui avait déjà inspiré Wes Craven il y a trente ans.

Hitler ne serait sans doute pas devenu un monstre nazi sans la Première Guerre mondiale

Hitler ne serait sans doute pas devenu un monstre nazi sans la Première Guerre mondiale

Sa nouvelle biographie est un éclairage bref et précis sur la vie du dictateur et une entrée pour comprendre la construction de sa pensée.

En finir avec les Bisounours: les écoterroristes squattent la rentrée littéraire

En finir avec les Bisounours: les écoterroristes squattent la rentrée littéraire

Tueur de braconniers, maquisard du Front de libération des animaux ou Jeanne d’Arc de la défense de l’environnement: des écolos énervés surgissent dans les romans.

Newsletters