Le «Renard», trafiquant d'armes belge, piégé par le FBI

Slate.fr, mis à jour le 06.09.2009 à 13 h 56

Jacques Monsieur, un Belge surnommé «Le Renard» résidant en France et trafiquant d'armes international notoire, a été arrêté aux Etats-Unis et présenté à un juge fédéral pour exportation illégale de pièces détachées d'avions de combat américains vers l'Iran. Il est également poursuivi pour complot, blanchiment d'argent et contrebande et risque un total de 65 ans de prison.

Agé de 56 ans, l'homme a été interpellé vendredi 4 septembre à son arrivée dans un aéroport de New York.

Avec un complice de nationalité iranienne toujours en fuite, il avait été inculpé par contumace par un grand jury pour avoir exporté vers l'Iran des pièces détachées de F-5, un avion de combat datant des années 60 et que les Etats-Unis avaient vendu à l'Iran avant la révolution islamique de 1979.

Les Américains ont imposé depuis lors un embargo sur les ventes d'armes à l'Iran. De plus, depuis 1995, un embargo commercial interdit toute exportation de marchandises vers ce pays.

D'après l'acte d'inculpation, l'homme a pris contact sans le savoir en février 2009 avec un agent du FBI (police fédérale américaine) infiltré pour lui commander des pièces de F-5, ainsi que des documents falsifiés. Il souhaitait faire partir les marchandises vers la Colombie ou les Emirats Arabes Unis, avant de les réexpédier vers l'Iran.

Jacques Monsieur était déjà connu pour ses activités de trafic d'armes. Fin 2002, il avait été condamné à 40 mois de prison en Belgique pour avoir vendu des lance-grenades et des pièces de missiles, à l'Iran, la Chine, l'Equateur, la Bosnie-Herzégovine et la Croatie dans les années 1980 et 1990.

Les accusations portées contre Jacques Monsieur «soulignent la portée du réseau iranien d'acquisition d'armes dans le monde et montrent combien les trafiquants d'armes internationaux aident (Téhéran) à s'approvisionner», a écrit dans un communiqué David Ogden, numéro 2 du ministère de la Justice américain.

Plus de 145 personnes ont été condamnées aux Etats-Unis en 2008 pour avoir violé la législation relative au contrôle des exportations, dont 43 ont cherché à envoyer illégalement des technologies ou des produits sensibles vers l'Iran et la Chine.

[Lire l'article complet sur la RTBF]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr


Image de une: Un F5 philippin Erik de Castro / Reuters

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
armesEtats-UnisFBIIrantrafic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte