Monde

Une carte de tous les charniers recensés par les autorités mexicaines

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 26.03.2015 à 9 h 50

Repéré sur Buzzfeed

Des proches de disparus lors d'une messe sur le site d'un charnier dans l'Etat du Guerrero, en novembre 2014. REUTERS/Jorge Dan Lopez

Des proches de disparus lors d'une messe sur le site d'un charnier dans l'Etat du Guerrero, en novembre 2014. REUTERS/Jorge Dan Lopez

Cet automne, lorsque les enquêteurs recherchaient les corps des 43 étudiants disparus en septembre dans l'Etat du Guerrero au Mexique, ils ont découvert 19 charniers en deux semaines, dont aucun ne contenait les corps des étudiants en question. 

Le site Buzzfeed a demandé aux autorités mexicaines des informations sur le nombre de cadavres récemment retrouvés dans des charniers à travers le pays. Les chiffres obtenus par la journaliste Karla Zabludovsky varient considérablement selon les sources. 

Le ministère de la Justice parle de 147 charniers contenant 654 cadavres retrouvés depuis janvier 2008. La police fédérale indique 55 charniers avec 736 cadavres depuis 2007. Et les 27 Etats (sur 32) qui ont répondu ont compté en tout 228 fosses communes contenant au moins 972 corps. Parmi tous ces corps, on ne sait pas non plus exactement combien ont été identifiés.

La carte créée par Buzzfeed montre les différences entre les chiffres donnés par les Etats (en bleu), le ministère de la justice (en vert) et la police fédérale (en rouge).

Détail de la carte réalisée par Buzzfeed, à consulter sur leur site

Le nombre de ces découvertes de tombes clandestines est particulièrement élevé depuis le début de la guerre contre les cartels lancée par l'ancien président Felipe Caldéron en 2006, rappelle . Mais aucun processus fédéral ne permet de centraliser le décompte des cadavres, et les Etats ne sont pas obligés de rapporter le nombre de fosses communes découvertes.

En février, nous vous parlions sur Slate du peu d'entrain des autorités à rechercher les disparus (23.000 personnes depuis 2006).  

Comme le relevait Thomas Goubin, face à l'absence de politique de recherche des disparus, des scientifiques ont créé Ciencia Forense Ciudadana, une association qui veut donner des outils aux citoyens pour qu'ils prennent directement en charge la recherche de leurs proches. Par exemple, sur son site, vous pouvez directement enregistrer une disparition. Ciencia Forense Ciudadana a commencé à tenir sa propre liste de disparus et à constituer une base de données d'extraits d'ADN.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte