France

J'ai essayé de comprendre le crash du vol Germanwings sur les forums aériens

Grégor Brandy, mis à jour le 26.03.2015 à 12 h 09

Et je n'ai pas tout compris, mais j'ai été captivé.

La boîte noire du vol Germanwings. BEA.

La boîte noire du vol Germanwings. BEA.

En matière d'accidents aériens, le site Crash-aerien.aero est un peu l'équivalent de Doctissimo. On y va quand quelque chose vient de se passer, on se sent assez vite beaucoup plus mal et pourtant, il n'y a aucun moyen de s'arrêter.

Depuis le mardi 24 mars et le crash dans les Alpes-de-Haute-Provence du vol 4U9525 entre Barcelone et Düsseldorf de la compagnie Germanwings, qui a coûté la vie à 150 personnes, je passe beaucoup de temps sur Crash-aerien.aero.

J'avais entendu parler de ce forum l'année dernière, lorsque son administrateur, Nehru Hattais, avait été invité dans l'émission Touche Pas à Mon Poke sur Le Mouv'. A l'époque, il expliquait que sur le vol Rio-Paris, par exemple, la bonne hypothèse avait été présentée sur le forum:

«Les personnes qui viennent sur le forum –certaines sont commandants de bord sur des gros porteurs, ou simplement pilotes ou très proche du monde de l'aviation et des avions– sont capables d'analyser les éléments reçus au travers des ACARS [messages envoyés en temps réel par les avions] et très rapidement, je dirais en moins de quinze jours, la théorie qui s'est développée, c'était une perte de contrôle par les pilotes. Alors bien sûr, elle n'a été confirmée que quatre ans plus tard [en réalité deux ans, ndlr], quand on a retrouvé les boîtes noires. Mais très rapidement, à la lecture des messages ACARS, ils ont compris que le problème était un décrochage haut de l'appareil.»

Hier, nous avons relayé l'appel de l'émission américaine On the Media à ne pas développer des théories dans les médias et de s'en tenir aux faits. J'ai cependant le sentiment que la situation n'est pas tout à fait la même entre un site où l'on vient pour s'informer et un autre où, comme l'expliquait alors Nehru Hattais, on peut mener une enquête –et ce même si les appels à s'en tenir aux faits se font pressants:

«C'est un site qui a été créé sur les accidents et les incidents, donc il est libre d'en parler. On n'est pas restreint. La plupart du temps, les sites d'aviation n'aiment pas trop parler d'accidents, généralement. Nous, on est dédié à ça. On va donc rassembler une population qui est très intéressée. Les gens mènent une enquête. Il n'y a rien de morbide dans le fait de vouloir comprendre pourquoi un avion s'est crashé. Ils mènent juste des enquêtes.»

Et ce n'est pas un cas isolé. Sur Reddit, de nombreux fils se sont ouverts dans les minutes qui ont suivi le moment où l'on a appris l'accident. En fin d'après-midi, mercredi, deux posts se trouvaient sur la home, cumulant à eux deux seuls un peu moins de 5.500 commentaires. On a dépassé les 6.500 sur le post principal depuis, et les hommages aux victimes continuent de s'accumuler, tout comme les théories de toute sorte.

Résultat, on est assez vite submergé, et n'étant pas du tout spécialiste du domaine, je suis incapable de faire la différence entre un expert (même si j'imagine que le nombre de messages postés ou la popularité de ses commentaires permettent de se faire une idée) et quelqu'un qui vient poster une théorie débile.

Je lis des résumés de résumés, vois des théories apparaître –suicide des pilotes, terrorisme, dépressurisation, problème d'oxygénation, erreur dans le choix de l'aéroport où se poser, parfois des combos de toutes ces théories– et parfois ressurgir quelques minutes après avoir été démontées de A à Z.

J'essaie de faire mon retard et vois les posts s'accumuler au fur et à mesure. A chaque fois des théories nouvelles, des ajouts d'information que je n'avais pas forcément vu passer dans la presse classique ou qui les agrège. Sur le post principal sur Reddit par exemple, Luc1996 avait décidé de faire une sorte de live où il ajoutait des informations très régulièrement.

Alors, oui, comme quand je vais sur Doctissimo, je suis en train de me persuader qu'il se passe quelque chose qui ne devrait pas, j'entretiens une phobie qui n'existait pas il y a un peu plus de 24 heures. Mais heureusement, certains sont là pour me rassurer.

«Malheureusement, il n'y a aucun survivant. La meilleure chose à retenir de tout cela est qu'ils n'ont probablement rien senti. Pour citer /u/someone110000: "A 400 noeuds, on avance à 200 mètres par seconde, la cabine fait 27 mètres, donc l'avion est désintégré en environ 100 millisecondes. Le temps de réaction est d'environ 200 millisecondes, donc à un moment vous êtes en train de prier que l'avion va se poser sans problème, et le suivant vous êtes un hobbagorb dans une autre galaxie."»

Grégor Brandy
Grégor Brandy (439 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte