AllemagneEconomie

Les retraités grecs touchent plus d'argent que les retraités allemands

Repéré par Annabelle Georgen, mis à jour le 24.03.2015 à 10 h 40

Repéré sur Die Welt, FAZ

Des retraités à Bottrop, en Allemagne, en septembre 2012. REUTERS/Ina Fassbender

Des retraités à Bottrop, en Allemagne, en septembre 2012. REUTERS/Ina Fassbender

Voilà qui ne va ni arranger les relations diplomatiques germano-grecques, ni adoucir l'aigreur des citoyens allemands qui en ont assez de donner «des milliards aux avides Grecs», comme le clamaient récemment le tabloïd Bild et ses lecteurs lors d'une haineuse campagne anti-aides à la Grèce consistant à se prendre en photo avec un article du journal barré d'un énorme «NEIN!».

D'après les quotidiens allemands Die Welt et Handelsblatt, qui ont eu accès à des données qui circulent ces derniers jours dans les salles de réunion du FMI, de la Commission européenne et de la Banque centrale européenne, les retraités grecs touchent des pensions plus élevées que leurs homologues allemands: en Grèce, un retraité qui a cotisé durant 45 ans sans interruption toucherait 80% du salaire moyen, soit environ 1.100 euros par mois, alors qu'en Allemagne, un retraité dans le même cas ne perçoit que 48% du salaire moyen, soit environ 1.280 euros par mois s'il était employé dans les Länder de l'Ouest, et 1.180 euros à l'Est. «Selon ces chiffres, un retraité grec reçoit certes moins d'argent qu'un senior allemand. Mais rapporté à son salaire passé, bien plus», souligne Die Welt, affinant l'analyse:

«La pension standard ne montre cependant pas combien gagne en réalité un retraité. Pour cela, il faut regarder la pension moyenne. En Grèce, elle représente 63% du salaire moyen, d'après les données des groupes de négociations [des institutions de l'UE, NDLR]. Soit 958,77 euros, comme le montrent les chiffres du  précédent gouvernement grec. En Allemagne, par contre, la retraite moyenne est inférieure: fin 2013, elle s'élevait à 734 euros à l'Ouest, et à 896 euros à l'Est.»

Un écart d'autant plus grand que les salariés grecs prendraient en moyenne leur retraite à 62 ans, soit six ans plus tôt que leurs homologues allemands. Les retraites occupent donc une place considérable dans les dépenses publiques en Grèce, ajoute le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung:

«La Grèce dépense 17,5% de sa performance économique pour les retraites, c'est plus que les 13,2% que les Etats de l'UE dépensent en moyenne. Et les retraites grecques, malgré toute la réthorique sur l'austérité, ont à peine baissé ces dernières années.»

Et la situation devrait encore s'agraver, avance Die Welt:

«D'après les calculs de l'OCDE, en 2055, la Grèce devra utiliser 24% de sa performance économique pour les retraites –près de deux fois plus que l'Allemagne.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte