France

Laurent Ruquier, Aymeric Caron, Le Courrier Picard: tous ceux qui ont fait le-jeu-du-FN avant le premier tour

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 23.03.2015 à 17 h 24

Une mise à jour de notre jeu à la recherche de ceux qui font le jeu du FN, sont accusés ou s'auto-accusent de le faire.

Mise à jour le 23 mars à 17h20: la citation exacte de Nicolas Domenach reproduite dans la première version de cet article était tronquée.

Dans l'article «Chaque jour en France, quelqu'un fait le jeu du FN quelque part», nous voulions mettre en lumière par l'absurde comment tout et son contraire peut être pointé pour son rôle, réel ou supposé, dans la montée du parti de Marine Le Pen. Le front républicain, la gauche, la droite, Michel Houellebecq, les sondages, l'islam sans oublier Madonna ont ainsi pu être mis sur la sellette ces derniers mois.

Entre le 10 mars, date de publication de notre article fournissant un décompte de tous ceux accusés de «faire le jeu du FN» depuis janvier et le premier tour des élections départementales, le pool de suspects a accueilli de nouveaux entrants, dont quelques pointures. 

Dans l'ambiance tendue de cette dernière semaine de campagne, Alain Juppé s'en est pris à la ligne «à droite toute» d'une partie de l'UMP, «dont on voit bien qu'en réalité, elle fait le jeu du Front national». Jusqu'à présent, notre recensement avait plutôt mis en avant des accusations de faire le jeu du FN que se lançaient entre elles différentes composantes de gauche.

On a également assisté à un cas inédit: l'auto-accusation rétroactive d'avoir fait le jeu du FN par Laurent Ruquier, en ayant choisi de recruter Eric Zemmour comme chroniqueur de son émission On n'est pas couché. «Je ne veux pas qu'on me dise que les gens de gauche ont diabolisé et caché les sujets et que c'est ça qui a fait monter le Front national! Il n'y a pas plus médiatisé qu'Eric Zemmour!», a-t-il regretté dans son mea culpa présenté pendant l'émission.

Coup de théâtre quelques jours plus tard. Jean-François Kahn, qui avait déjà affolé notre détecteur à jeu-du-FN par le passé, a retourné la situation en déclarant à la télé belge «qu'Aymeric Caron a fait davantage le jeu du FN» que l'auteur du Suicide français!

«Cette agressivité, cette façon de nier les problèmes d'immigration, d'insécurité, c'est ça qui fait le jeu du Front national, plutôt que Eric Zemmour.»

Dans la Nouvelle Edition de Canal Plus, Nicolas Domenach a conclu en apothéose cette semaine faste pour notre jeu. Le chroniqueur a brandi plusieurs articles du quotidien régional Le Courrier picard, dont une sur des locaux commerciaux vides sur la place de la mairie de Saint-Quentin.

Alors que le présentateur de l'émission Ali Badou lui demande: «Et ça ça profite au Front national?», Domenach répond:

«Mais oui, parce que ça reflète une réalité hein, mais ça renforce le sentiment que ben voilà, rien ne marche, on est abandonné dans des zones qu'on appelle suburbaines, où rien ne fonctionne vraiment.»

Cela valait bien une mise à jour de notre tableau des personnalités, partis politiques, associations, médias, star du show business accusés d'avoir fait monter l'extrême droite depuis le début de l'année.

 

 

Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte