Monde

Non, les noirs qui réussissent n’aident pas forcément les autres noirs

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 23.03.2015 à 14 h 17

Repéré sur Clique.tv, The Guardian, blackmillennials.com

Le concept de «Nouveau Noir» n'a pas que des adeptes.

Kanye West sur la scène des BRIT music awards à Londres, le 25 février dernier. REUTERS/Toby Melville

Kanye West sur la scène des BRIT music awards à Londres, le 25 février dernier. REUTERS/Toby Melville

Dans une interview accordée au site Clique.tv, le rappeur Kanye West expliquait, au milieu de son trip mégalo, que le racisme est un «concept daté» et «stupide». Selon lui, la discrimination est désormais sociale et les jeunes ne connaissent plus les effets négatifs du mot «nègre».


Kanye West évoque ainsi le «Nouveau Noir», un concept particulier expliqué l’année dernière par The Guardian, qui citait le chanteur Pharrell Williams:

«Le Nouveau Noir ne blâme pas les autres races pour nos problèmes. Il rêve et réalise que ce n’est pas une question de pigmentation mais bien de mentalité, qui peut jouer en votre faveur ou contre vous.» 

Le Nouveau Noir serait donc cette personne qui a suffisamment réussi sa vie pour faire table rase des préjugés dont il souffrait jusque-là en tant que noir. Beaucoup de personnes ont réagi par la suite, notamment sur Twitter, et la blogueuse féministe Bessie Smut a expliqué au Guardian que, même si c’est admirable de penser que les noirs peuvent transcender les races, son commentaire est une «claque en pleine figure» pour tous ceux qui ne correspondent pas à sa vision limitée de la réussite et de la communauté noire. «Agir comme s’il n’y avait qu’une façon d’être noir est aussi problématique que de prétendre qu’on peut redéfinir ce concept juste parce qu’une célébrité l’a dit», ajoute-t-elle.

Sur le site blackmillenials.com, la journaliste Arielle Newton s’oppose également à cet avènement du «Nouveau Noir». Elle revient aussi sur le mot «nègre», désormais très utilisé par les Nouveaux Noirs, qui n’y voient qu’un mot comme un autre, et met en cause leur égoïsme.

«Ce concept est honteusement frustrant à cause de la notion durable de classe sociale, estime-t-elle. Les célébrités noires bénéficient de grands relais crédibles, et leurs mots atteignent les masses. Qu’ils le veulent ou non, ils sont représentatifs de la communauté noire, et quand leurs mots vont à l’encontre des principes culturels de cette communauté, ce sont nous, les noirs de la base populaire, qui subissons les conséquences de leur ignorance.» 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte