France

Exprimés, inscrits, voix, sièges: comment évaluer le score du FN?

Jean-Marie Pottier, mis à jour le 23.03.2015 à 1 h 53

Le parti frontiste pourrait battre son meilleur score en pourcentage des exprimés, mais restera sous ses records en nombre de voix et en pourcentage des inscrits.

Marine Le Pen, le 22 mars 2015. REUTERS/Gonzalo Fuentes.

Marine Le Pen, le 22 mars 2015. REUTERS/Gonzalo Fuentes.

Pour le Front national, la soirée du 22 mars est celle d'une étrange «défaite». Le parti de Marine Le Pen ne sort pas en tête du premier tour comme il l'ambitionnait, et comme l'annonçaient des sondages qui le donnaient jusqu'à 30%, mais il réalise néanmoins un score important qui le situe dans les eaux de ses plus forts résultats sous la Ve République. Comment l'évaluer en pourcentage des exprimés, en pourcentage des inscrits et en voix?

En pourcentage des exprimés, le FN était, à 1h30, donné à plus de 25% par les résultats provisoires du ministère de l'Intérieur. Cela le donne juste au-dessus des 24,85% réalisés aux européennes 2014, qui lui avaient permis d'exploser ce qui était jusque là son meilleur score (17,9% pour Marine Le Pen à la présidentielle 2012). Un score à tempérer positivement par le fait qu'il n'était pas présent dans tous les cantons (il présentait un candidat dans 93% d'entre eux), et négativement par le fait que son score total est mécaniquement rehaussé (d'un peu moins d'un point, selon Libération) par la non-participation au scrutin des électeurs de Paris, Lyon, de la Martinique et de la Guyane.

En pourcentage des inscrits, le FN recueillerait, avec une participation à 50%, un peu plus de 12,5% des voix. Une performance qui serait la seconde meilleure du parti, derrière les 13,95% des inscrits recueillis par Marine Le Pen lors du premier tour de la présidentielle 2012, marqué par une forte participation.

En nombre total de voix, le parti frontiste devrait récolter autour de 5,2 millions de voix, un total qui se situerait, là encore, derrière les 6,4 millions de voix de Marine Le Pen en avril 2012 mais devant celui des dernières européennes, lors desquelles le parti avait réuni 4,7 millions de voix.

Enfin, en sièges, le FN est bien parti pour remporter en un seul scrutin autant de sièges de conseillers départementaux que dans toute son histoire (15). Selon la totalisation nationale publiée par le ministère de l'Intérieur à 1h30, il remportait huit sièges dès le premier tour, soit plus que sur toute la dernière décennie.

Jean-Marie Pottier
Jean-Marie Pottier (944 articles)
Rédacteur en chef, responsable de la newsletter politique «Le Jour d'après». Auteur de «Indie Pop 1979-1997» et «Ground Zero. Une histoire musicale du 11-Septembre» (Le Mot et le Reste).
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte