Sciences

Le «boucher de Caroline», l'ancêtre des crocodiles, mesurait près de 3 mètres

Temps de lecture : 2 min

Avant les dinosaures, Carnufex carolinensis chassait debout et se nourrissait de mammifères.

Reconstitution de Carnufex carolinensis / Jorge Gonzales
Reconstitution de Carnufex carolinensis / Jorge Gonzales

Des paléontologues viennent de découvrir un des plus anciens cousins des crocodiles.

Il y a environ 230 millions d'années dans l'actuelle Caroline du Nord aux Etats-Unis, on pouvait en effet rencontrer des reptiles de 2,75 mètres de long qui marchaient sur deux pattes et se nourrissaient de mammifères, rapporte The Verge.

Les chercheurs, qui ont publié leurs résultats dans la revue Scientific Reports, ont affectueusement baptisé cette créature le «Boucher de Caroline», ou Carnufex carolinensis. Le fossile de l'animal avait été découvert il y a dix ans en Caroline du Nord, mais les os n'avaient pas été analysés jusqu'ici.

«C'est un des plus vieux et des plus gros membres des crocodylomorphes –le groupe auquel appartiennent aussi les crocodiles– que nous ayions jamais vu. Sa taille était vraiment surprenante», a expliqué au Washington Post la paléontologue Lindsay Zanno, de la North Carolina State University.

Ce crocodile géant a vécu pendant la période du Trias, avant l'ère des dinosaures, et était donc en son temps le prédateur dominant, avant de disparaître avec l'arrivée des dinosaures. Seuls ses cousins plus petits ont survécu: au temps des dinosaures, ils ont endossé le rôle de charognards.

Slate.fr

Newsletters

Faire la grasse matinée le week-end pourrait augmenter votre espérance de vie

Faire la grasse matinée le week-end pourrait augmenter votre espérance de vie

Une bonne excuse à dégainer pour trainer au lit.

Les femmes absentes des études sur les maladies les plus dangereuses pour elles

Les femmes absentes des études sur les maladies les plus dangereuses pour elles

Elles manquent toujours à l'appel dans la recherche cardiovasculaire, par exemple.

Les humains ne réprésentent que 0,01% de la vie sur Terre (mais nuisent aux 99,99% restant)

Les humains ne réprésentent que 0,01% de la vie sur Terre (mais nuisent aux 99,99% restant)

Nous sommes les moins nombreux, mais les plus gênants.

Newsletters