Science & santéBoire & manger

Les chimpanzés sont prêts à aller plus loin pour avoir un meilleur repas

Repéré par Lucie de la Héronnière, mis à jour le 19.03.2015 à 12 h 28

Repéré sur PeerJ, Science Times, University Herald

Chimpanzee/ William Warby via Flickr CCLicence By

Chimpanzee/ William Warby via Flickr CCLicence By

Comme les humains prêts à faire des kilomètres et des kilomètres pour manger dans un restaurant très convoité, les chimpanzés sont motivés pour se déplacer assez loin pour faire un meilleur repas.

Une étude publiée dans la revue PeerJ a été réalisée dans le Lincoln Park Zoo de Chicago. L’équipe a voulu observer comment un groupe de six chimpanzés –nés en captivité– gérait les bénéfices et les coûts dans la recherche de nourriture, quand un aliment moyennement apprécié pouvait être trouvé avec beaucoup moins d’efforts qu’un aliment très apprécié.

Les scientifiques ont donc d’abord étudié les préférences alimentaires de ces singes. Les chimpanzés de ce zoo, en l’occurrence, préfèrent largement le raisin aux carottes. Comme le raconte The Science Times, «comme les chimpanzés n’ont pas d’argent pour se faire un dîner de sushi ou une pièce de bœuf de Kobe, les chercheurs leur ont donné un moyen de gagner leur nourriture».

Pour savoir jusqu’où les singes étaient prêts à aller pour manger leur péché mignon, un système de transaction a ainsi été mis en place, durant trente sessions de 30 minutes chacune. Les singes devaient récolter des jetons à un seul et même endroit. Ils pouvaient ensuite échanger un jeton contre une récompense sous forme de nourriture.

Pendant les phases 1 et 3, les chimpanzés pouvaient échanger des carottes au même endroit que celui où ils trouvaient les jetons, et ils devaient voyager d’au moins 10 mètres pour échanger un jeton contre du raisin. Dans la phase 2, les chimpanzés devaient voyager pour les carottes (au moins 10 mètres) et pour les raisins (au moins 15 mètres).

Au fur et à mesure de l’étude, «les chimpanzés ont appris comment échanger des jetons pour avoir des récompenses alimentaires, mais il y a eu des variations individuelles dans le temps nécessaire pour faire le premier échange et découvrir les différents lieux d’échange». Globalement, tous les chimpanzés ont au final largement préféré crapahuter plus loin pour avoir le meilleur aliment (le raisin, donc). 

Et les primates ont élaboré des stratégies:

«Bien que les chimpanzés aient montré une préférence pour l’échange de jetons contre leur nourriture préférée, ils ont aussi développé des stratégies pour réduire le coût associé à l’obtention du raisin, notamment en chapardant les récompenses et les jetons de leurs camarades du groupe, ou en transportant plus qu’un seul jeton à la fois lors d’un voyage vers un lieu d’échange éloigné.»

«C’était assez fascinant de voir les développements entre chacune des trois phases d’échange symbolique de l’étude», explique la doctorante Lydia Hopper, qui dirige l’équipe. En plus de «nous enseigner des choses sur les préférences alimentaires et la proximité, cela nous a aussi permis d'observer des comportements de résolution des problèmes innovants»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte