Sciences

Les magnifiques aurores boréales de la Saint-Patrick

Temps de lecture : 2 min

Aurore boréale de la Saint Patrick à Donnelly Creek (Alaska) Crédit: Sebastian Saarloos/NASA
Aurore boréale de la Saint Patrick à Donnelly Creek (Alaska) Crédit: Sebastian Saarloos/NASA

Deux éruptions solaires ont provoqué de nombreuses aurores boréales le jour de la Saint Patrick, mardi 17, qui ont continué dans la nuit du 17 au 18 d'après le magazine Discover.

Ces deux éruptions solaires, ou éjections de masse coronale, ont eu lieu dimanche. Ce sont des bulles de gaz plusieurs fois plus grandes que la Terre qui explosent à la surface du Soleil. Les éjections de masse coronale ont secoué le champ magnétique terrestre et causé un orage magnétique, responsable des aurores qui ont coloré les cieux dans l'hémisphère nord.

Le magazine Discover précise que cet orage magnétique était de force G4 sur une échelle qui va de 1 à 5, ce qui en fait le plus fort depuis 2013. Selon le Space Weather Prediction Center, ces orages peuvent causer des perturbations électromagnétiques, qui se traduisent par des problèmes de tension électrique, d'orientation pour les stations spatiales, ou encore des problèmes de fonctionnement pour les radios basse fréquence, la navigation des satellites, etc.

Le site canadien Global News précisait mardi 17 que l'indice Kp, qui mesure l'activité géomagnétique terrestre, avait atteint un 8, la donnée la plus haute depuis des années.

Les aurores boréales n'ont pas été uniquement visibles à proximité du pôle Nord. France 3 rapporte que le phénomène a également pu être observé dans le Nord Pas-de-Calais, ce qui est extrêmement rare.

Slate.fr

Newsletters

Faire la grasse matinée le week-end pourrait augmenter votre espérance de vie

Faire la grasse matinée le week-end pourrait augmenter votre espérance de vie

Une bonne excuse à dégainer pour trainer au lit.

Les femmes absentes des études sur les maladies les plus dangereuses pour elles

Les femmes absentes des études sur les maladies les plus dangereuses pour elles

Elles manquent toujours à l'appel dans la recherche cardiovasculaire, par exemple.

Les humains ne réprésentent que 0,01% de la vie sur Terre (mais nuisent aux 99,99% restant)

Les humains ne réprésentent que 0,01% de la vie sur Terre (mais nuisent aux 99,99% restant)

Nous sommes les moins nombreux, mais les plus gênants.

Newsletters