Culture

Le problème avec les remakes d'aujourd'hui n'est pas que ce sont des remakes

Temps de lecture : 2 min

C'est que ce sont des remakes qui n'apportent rien de nouveau.

«Jurassic World»

Deux nouvelles versions de Ghostbusters devraient voir le jour d'ici les prochains mois. La première annoncée doit arriver sur les écrans le 22 juillet 2016 et ce sont quatre femmes, Kristen Wiig, Melissa McCarthy, Leslie Jones et Kate McKinnon qui interpréteront les rôles principaux.

Cette nouvelle n'avait pas fait que des heureux, rappelle Arthur Chu sur Salon qui explique que seule l'annonce de l'autre remake, «la copie superficielle de Ghostbusters qu'ils attendaient», avait pu calmer les haters.

«Et les stars? Channing Tatum et Chris Pratt, qui, à l'inverse de Melissa McCarthy, Kristen Wiig, Leslie Jones ou Kate McKinnon, sont exactement les gens que l'on attend dans une comédie d'action un peu dingue dans laquelle des héros sympathiques sauvent le monde, parce que c'est déjà leur rôle dans tous les autres films

Pour Arthur Chu, le fait que l'on retrouve plus ou moins les mêmes personnages dans les mêmes rôles rend les films trop similaires, des similarités épuisantes depuis l'avènement des remakes et des reboots:

«Quand vous fondez votre travail sur un autre, que vous le présentiez consciemment comme un remake ou appelez ça une œuvre originale inspirée du passé, la seule raison de le faire est si vous amenez quelque chose de nouveau. Un nouvel angle, une nouvelle nuance, quelque chose que l'original n'avait pas encore couvert.

A chaque fois que l'on fait un remake, il y a cette tension entre nostalgie et innovation –entre cette part de nous qui aime cette lueur rassurante que nous avons quand nous écoutons à nouveau la même histoire et l'autre qui aime l'excitation de voir quelque chose de nouveau.

Et... maintenant, il semble que la nostalgie a pris le dessus.»

Newsletters

«Papa», laisse pleurer ton fils

«Papa», laisse pleurer ton fils

Il y a tout juste 15 ans sortait Papa, road movie dans lequel un père (Alain Chabat) et son fils (Martin Combes) traversaient la France dans une Volvo vieillissante. Aujourd'hui encore, le deuxième film de Maurice Barthélémy reste l'une des...

Reprendre les fautes de français des autres, c'est malpoli

Reprendre les fautes de français des autres, c'est malpoli

Si vous n'êtes pas prof ou parent, mieux vaut vous abstenir.

L'art écologique a toute sa place dans les galeries

L'art écologique a toute sa place dans les galeries

Des artistes œuvrent au rapprochement des mondes artistique, technique, scientifique et politique en plaidant pour que l'écologie ne soit pas le pré carré des trois derniers.

Newsletters