Monde

Ce que les rumeurs sur la santé de Poutine disent de la Russie

Repéré par Bénédicte Le Coz, mis à jour le 13.03.2015 à 17 h 15

Repéré sur Vox, L'Obs, Le Parisien, La Voix de la Russie

Vladimir Poutine à Moscou, le 10 septembre 2014. REUTERS/Alexei Druzhinin/RIA Novosti/Kremlin.

Vladimir Poutine à Moscou, le 10 septembre 2014. REUTERS/Alexei Druzhinin/RIA Novosti/Kremlin.

En Russie les rumeurs sur l’état de santé de Poutine vont bon train alors que «la dernière apparition publique du président remonte au 5 mars», relate l’Obs. Sans doute qu’il réapparaîtra bientôt se portant pas plus mal que d’habitude, estime Vox. En tout cas, ces folles spéculations en disent long sur la nervosité des Russes quant à l’avenir de leur pays si Poutine venait à soudainement quitter la scène politique, analyse Vox.

«Ces rumeurs découlent de la peur et de l’incertitude (…) Personne ne sait qui reprendrait les rênes si Poutine venait à mourir, tomber malade ou quittait le pouvoir.»

«Il n’y a pas de plan B», note Vox. En 2013, le président russe refusait ainsi d'envisager un éventuel successeur, expliquait l'AFP, reprise par le Parisien, et éludait les questions sur les chances de son Premier ministre Dmitri Medvedev.

«Un système de gouvernement qui repose entièrement sur la santé d’un seul homme est très fragile», juge Vox «et cette fragilité –cette faiblesse- est effrayante».

«Il est facile de prendre le contrôle personnel de Poutine sur les leviers de pouvoir en Russie comme un signe de force –après tout, cela le fait passer pour un leader particulièrement puissant. Mais pour la Russie, il s’agit d’une faiblesse (…) une potentielle source d’instabilité et de danger

Au temps des tsars et à l'époque soviétique, les successions étaient souvent sources d'instabilité politique et parfois même de violence, d'autant plus quand il n'y avait pas de successeur attitré, relate Mark Galeotti, spécialiste de la Russie, interviewé par Vox. Ce que les Russes «savent et craignent» de voir se reproduire.

Mais qui pourrait assumer le rôle de Poutine? «La question demeure sans réponse», d'après Vox. Un sondage, publié en janvier 2015 par le centre Levada et repris par La Voix de la Russie, montrait d’ailleurs que pour 54% des Russes Vladimir Poutine est irremplaçable.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte