Histoire

L'histoire d'une des plus grandes collections privées d'objets sur la Shoah et le nazisme

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 12.03.2015 à 10 h 36

Repéré sur Jewish Telegraphic Agency

Pendant plus de 30 ans, Harry Mazal, un homme d'affaires juif né à Mexico, a recueilli des dizaines de milliers de livres, documents sur la Shoah, le nazisme et le négationnisme.

Avant sa mort en 2011, il avait ajouté une extension de 280 mètres carrés à sa maison pour pouvoir y stocker les 500.000 objets de sa collection privée, la plus grande du monde sur le sujet, rapporte la Jewish Telegraphic Agency.

On y trouve, entre autres, des transcriptions originales des procès de Nuremberg, des copies de publications nazies, des photos des camps de concentration prises par l'armée américaine, et même des fragments d'os prélevés à Auschwitz.

L'année dernière, les 367 cartons contenant la collection, estimée à un million de dollars, ont été donnés à l'université du Colorado à Boulder. David Shneer, l'historien responsable de ces archives, expliquait récemment que plusieurs étudiants étaient en train de classer les documents et de les numériser. Le tout devrait être accessible au public et aux chercheurs à la fin de l'année, même si pour l'instant, les historiens de l'université ne savent pas trop quoi faire des milliers de publications nazies et négationnistes reçues. 

Harry Mazal avait été élevé protestant et a découvert qu'il était juif pendant son adolescence. Il a ensuite été hanté par la nécessité de contrer le négationnisme et a donc amassé ces archives impressionnantes.

Mais dans son état actuel, la collection n'est pas tout à fait complète: pendant les dernières années de sa vie, Harry Mazal avait embauché plusieurs étudiants pour l'aider à classer les matériaux historiques. Or il s'est avéré que l'un d'eux avait volé 17.000 pages de documents pour les revendre en ligne. Leur valeur était estimée entre 100.000 et 200.000 dollars, et certains n'ont toujours pas été retrouvés. En 2014, l'étudiant voleur a été condamné à huit ans de prison.

Il existe en effet plusieurs sites Internet où il est possible d'acheter des objets liés au nazisme et à la Shoah. En 2013 sur eBay, un vendeur canadien avait mis en ligne, entre autres, un pantalon de camp de concentration pour 8.000 dollars. Une fois alerté, eBay avait empêché la vente, mais il existe d'autres sites où ce genre de transaction est possible, et Harry Mazal lui-même avait acheté certains des objets de sa collection sur eBay.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte