Selon une étude finlando-américaine, il y a trop d'études scientifiques

Sofia University library / Anastas Tarpanov via Flickr CC License By

Sofia University library / Anastas Tarpanov via Flickr CC License By

L'augmentation du nombre d'articles scientifiques réduit la capacité d'attention des chercheurs.

L’amoncellement d’études scientifiques dans toutes les disciplines a tendance à émousser l'attention portée aux résultats et à réduire la durée de vie moyenne de ceux-ci, l'intérêt des chercheurs se détournant à mesure que de nouvelles études sont publiées. Il fallait bien une étude (en l'occurrence finlando-américaine) pour l’établir, et elle vient d’être publiée sur le portail arXiv. Prenant en compte des millions d’articles publiés dans quatre domaines de recherche, les auteurs constatent que le pic de citations pour un article est atteint de plus en plus rapidement, «indiquant ainsi que les universitaires “oublient” plus facilement de nos jours que par le passé des articles».

Selon les auteurs, le déclin de l’attention dans la recherche scientifique est du à l’augmentation du nombre d’études, les résultats des publications les plus récentes écrasant les précédentes qui deviennent rapidement obsolètes.  Cela «a à voir avec la croissance exponentielle du nombre de publications, qui accélère inévitablement le turnover des articles, en raison de la capacité limitée des chercheurs de suivre de la littérature scientifique».

Ce n’est pas la première fois qu’une étude américaine se penche sur le déclin des études américaines. Comme nous l’écrivions, d’autres chercheurs ont mis en cause cette course à la publication et à l’impact factor, cet indice bibliométrique qui mesure le succès d’un article par le nombre de ses citations par d’autres chercheurs. Selon Arturo Casadevall, du Collège de médecine Albert Einstein à New York, «exiger des scientifiques qu’ils mènent des recherches avec un haut facteur d’impact crée un biais fort: cela les décourage de faire des recherches très risquées et cela réduit les chances de découvertes révolutionnaires inattendues».

Notons au passage que le site académique arXiv, qui publie l’article sur la durée de vie des articles et sert d’archive numérique aux publications scientifiques, a célébré en début d’année son millionième article publié

Partager cet article