Science & santé

Les petites tortues des Galápagos ont gagné leur bataille contre les rats

Beth Ethier, traduit par Vincent Manilève, mis à jour le 10.03.2015 à 10 h 13

Après des décennies de combat, des scientifiques ont réussi à débarrasser l'île de Pinzón de ses rats.

Baby Elongated Tortoise, Indotestudo elongata in Kaeng Krachan national park photo CC Flickr par tontantravel

Baby Elongated Tortoise, Indotestudo elongata in Kaeng Krachan national park photo CC Flickr par tontantravel

Des chercheurs de l’île de Pinzón aux Galápagos ont découvert des bébés tortues dans la nature pour la première fois en plus de 100 ans, selon le journal Nature. Ces nouveau-nés ont provoqué une grande joie parmi les personnes chargées de la conservation, et leur existence n’a été possible que grâce à la défaite totale des rats laissés sur les îles il y a des centaines d’années par les baleiniers et les pirates.

Le docteur James Gibbs, professeur à l’université d’Etat de New York et participant au travail de référencement sur Pinzón, a écrit sur le sujet sur le blog de conservation des Galápagos:

«Quand les rats ont été introduits sur Pinzón au début du XIXe siècle, ils se sont attaqués à 100% des bébés tortues. Cette nouvelle bande de “petits gars” est l’un des résultats importants de la campagne d’éradication des rats, c’est une preuve tangible qu’avec du dévouement, du travail acharné et du cœur, le travail de conservation peut amener un changement positif.»

En plus de la guerre contre les rats, les conservateurs travaillant avec le parc national des Galápagos ont mis 50 ans pour rassembler les œufs pour élever les œufs dans les écloseries jusqu’à ce que les animaux soient assez grands pour repousser d’eux-mêmes les rats.

Les rats ont été repoussés sur des îles plus petites des Galápagos, mais leur éviction de Pinzón représente un grand pas vers la création d’un environnement où les espèces natives de l’île peuvent retrouver des niveaux d’avant les pirates.

 

«En temps que biologiste, j’ai eu du mal à imaginer que tous les rats aient été tués», a dit le docteur Gibbs à propos de Pinzón au Guardian. «Mais il ont l’air de l’avoir fait.»

Beth Ethier
Beth Ethier (2 articles)
Journaliste
animauxPinzonGalapagosrattortue
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte