Monde

L’Etat islamique utilise la langue des signes pour recruter

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 09.03.2015 à 17 h 36

Repéré sur NBC, Newsweek, Vocativ

Dans une nouvelle vidéo de propagande, on peut voir deux djihadistes sourds et muets parlant de leur vie «normale» sous le régime du califat islamique.

Deux combattants jihadistes sourds-muets dans une vidéo de propagande. Source: YouTube.

Deux combattants jihadistes sourds-muets dans une vidéo de propagande. Source: YouTube.

Mise en ligne dimanche 8 mars sur YouTube, une vidéo de l’Etat islamique montre une autre facette de sa campagne de recrutement en ligne. Outre les images de propagande et messages anti-occidentaux habituels, on peut voir deux combattants sourds-muets expliquer leur fonction au sein du groupe. Chargés de la régulation du trafic routier à Mossoul en Irak, on les aperçoit également tirer plusieurs roquettes à destination, selon eux, des Peshmerga. «Nous, les sourds et muets, adressons notre message au monde islamique», expliquent-ils.

Cette vidéo, qui a déjà été vue plus de 12.000 fois, «représente une tentative du groupe pour recruter des personnes ayant une déficience physique aussi bien que pour démontrer les responsabilités multiples dans leurs rangs», explique à NBC Alex Kassirer, de l'entreprise de sécurité Flashpoint Intelligence. Cela montre que «même la police chargée de la circulation dans l’Etat islamique a une fonction double, servant aussi dans des rôles militaires».

De son côté, le journal Newsweek rappelle que YouTube est une plateforme privilégiée par l’EI pour recruter de futurs combattants. Déjà en juin 2014, «le groupe avait publié une vidéo titrée “Pas de vie sans le Djihad” avec Abu Muthanna al Yemeni, un combattant brittanique qui demandait aux Occidentaux de rejoindre les combattants».

Le titre de cette dernière vidéo consacrées aux sourds-muets, «From Who Excused [sic] To Those Not Excused» (De ce qui sont excusés à ceux qui ne sont pas excusés), suggère selon le site Vocativ «que pour les musulmans d’Occident, être sourd ou avoir un handicap n’est pas une excuse pour ne pas partir faire le djihad».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte