Science & santé

«Cela fait des mois que nous faisons l'amour par téléphone, sextos, vidéo»

Lucile Bellan, mis à jour le 10.03.2015 à 17 h 04

Cette semaine, Lucile conseille une femme mariée qui a une aventure depuis plusieurs mois, avec un autre parent de l'école de ses enfants.

Hercule et Omphale de François Boucher  via Wikipédia, License CC

Hercule et Omphale de François Boucher via Wikipédia, License CC

«C'est compliqué» est une sorte de courrier du coeur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c'est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes.

Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Pour retrouver les chroniques précédentes

J'ai 42 ans, j'ai rencontré mon mari il y a 15 ans, après un premier divorce, et une rupture passionnelle (celle qui marque une vie, et ne peut selon l'instinct se reproduire). Maman de 2 petites filles de 7 ans et demi et 6 ans. J'ai une vie qu'on peut qualifier de normale (si norme il y a). Je gagne bien ma vie, j'aime sortir. Je suis une vraie passionnée, et une femme de tempérament selon la légende.

Voila, ce qui constitue en quelques mots ma vie, que je trouve si ennuyeuse depuis quelques temps. Ou serait-ce la crise de la quarantaine qui s'abat sur moi?

Dans mon cercle d'amis proches, il y a un garçon (je lui préfère ce terme, alors qu’il a 36 ans), dont je suis très proche. Il est séparé depuis quelques temps et vit très mal son divorce. C’est le papa du meilleur copain d'une de mes filles. Et pour rien gâcher: c'est un beau gosse! Un sportif, affûté physiquement, mais détruit psychologiquement par des blessures profondes et irréversibles. Alors en bonne amie, j'essaie de lui rendre la vie meilleure et de le conseiller dans ses choix de vie, de l'aider… Mais un soir tout bascule: nous sommes à une fête, et alors que nous rentrons ensemble... nous succombons et faisons l'amour le reste de la nuit. Il y a la culpabilité au petit matin. Il s'ensuit des moments des moments de frayeur et de doutes. Lui m'explique que cela ne se reproduira jamais et qu'il regrette.

Je vous passe l'épisode où j'ai dû me justifier auprès de mon mari, et jurer mes grands dieux, qu'il ne s'était rien passé entre nous…

Mais,  comme on est avant tout amis et qu’on a envie de le rester,  on se modère, on se comporte normalement en public. On se dispute parfois, on se boude de temps en temps… Et puis notre relation change à nouveau. Et tout devient compliqué dans ma tête.

Cela fait des mois que nous faisons l'amour par téléphone, sextos, photos, vidéo. Moi avec mes sextoys, lui en se tripotant. On se filme, on se prend en photos. J'enregistre mes orgasmes et il aime ça. Il se filme sous la douche, en se touchant de façon sensuelle et m'envoie les vidéos. En gros, du sexe à la demande, une version moderne du minitel rose, ou du concept de sex friends.

Aujourd'hui, je me demande vraiment si cette situation est normale, j'ai parfois honte d'envoyer mon corps comme ça. J’ai honte de provoquer en lui une excitation en me filmant. Mais d'un autre côté, je n'arrive pas à tout arrêter.

Depuis, nous avons refait l'amour une fois, mais il avait décidé de me donner uniquement sa langue et ses doigts (il m'a dit «Ce soir tu te laisses faire, c'est moi qui décide, tu n'auras rien d'autre»). J'ai certes aimé, mais je suis frustrée et me sens uniquement un objet sexuel pour lui. Alors qu'à côté de cela, notre relation amicale fonctionne toujours: on se soutient, on se rend service, on se garde nos enfants dès que l'on a besoin. On se respecte (je pense, j'espère)...

J'avoue, pour la première fois de ma vie, je suis perdue dans une relation perverse.

C'est compliqué, non?

Mathilda

Chère Mathilda, La situation est, certes, compliquée. Elle pose plusieurs questions. Celle de la crise de la quarantaine, que vous évoquez, me paraît trop simpliste. C’est une crise, oui. Mais une crise de quoi? De votre excès de responsabilité, de votre lassitude en tant qu’épouse, de votre envie de reconquérir votre féminité? À vous d’y répondre.

En ce qui me concerne, je me sens d’abord obligée de vous rassurer. La perversité de cette relation est relative: que ceux qui n’ont jamais frémi de désir au son ou à la vibration caractéristique de la réception d’un message attendu vous jettent la première pierre. Et qu’ils me la jettent aussi par la même occasion. Parce qu’évidemment, comme beaucoup de femmes de 30 ans d’aujourd’hui, j’ai envoyé mon lot de sextos et de photos plus ou moins osées. Je comprends l’addiction que cela peut représenter.

Pour moi, le problème viendrait plutôt du flou qui entoure cette relation. Vous décidez de ne pas passer à l’acte et puis en fait si. Vous laissez vos échanges dégouliner sur votre relation officielle. Cela me paraît hasardeux et même, dangereux. Dangereux pour vous, puisque vous vous dites perdue et donc sans recul, laissant cet homme seul maître du jeu. Dangereux pour votre vie et vos proches, puisqu’en ne contrôlant rien et en ne maîtrisant pas, vous prenez le risque de voir votre secret révélé au grand jour. Et je me permets de vous rappeler que vous avez sensiblement plus à perdre que lui dans cette histoire. Votre couple de 15 ans par exemple...

Si vous souhaitez continuer cette relation, il est peut-être temps d’établir des règles claires

Si vous souhaitez continuer cette relation, il est peut-être temps d’établir des règles claires, pour vous protéger avant tout. Les amitiés sexy sont des relations ultra-codifiées et vous avez un peu sauté cette étape.

Vous semblez y trouver votre compte, mais les rênes me semblent à moi tenues par ce garçon. Vous doutez du respect qu’il vous porte, vous semblez douter de la pérennité de votre relation amicale si la seconde ne venait plus à fonctionner. Vos incertitudes et votre manque de confiance en votre partenaire m’inquiètent. C’est le moment de vous demander ce que vous voulez, dans quelles conditions vous le voulez. Les complications, c’est le sel de la vie mais vous semblez avoir basculé du côté du trop compliqué, trop risqué.

S’il vous respecte et qu’il est votre ami avant tout, une conversation s’impose. Sur le but de tout ça, sur l’avenir de cette relation (est-elle vouée à disparaître quand il y aura de nouveau quelqu’un dans sa vie?), sur les sécurités à mettre en place pour vous protéger…

Et vous devez vous demander: êtes-vous amoureuse? N’est-ce que du sexe?

De mon expérience, ces relations ne sont jamais vouées à durer si un cadre –celui qui vous plairait– n’est pas posé. Parce que la vie nous sépare, parce que les sentiments évoluent, parce que les envies finissent par ne plus se retrouver si un cadre n’est pas là pour rappeler les quelques efforts nécessaires imposés par celui du couple.

En attendant le plus important est d’en tirer le meilleur, de sublimer ces épisodes. En sachant que si vous décidez que vous voulez rester avec votre mari, la culpabilité du premier petit matin peut revenir. Et qu’il ne s’agirait pas de la voir vous étouffer ensuite.  

Je vous souhaite de tout cœur que l’amitié perdure au delà du frisson. De trouver votre équilibre, de continuer à vivre fort, de penser à vous. Que cet épisode n’émousse pas votre passion mais vous permette d’en apprendre plus sur vous-même… parce qu’il n’y a pas d’âge pour ce genre de leçons. 

Lucile Bellan
Lucile Bellan (173 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte