Monde

La Russie espère que le koala qui avait fait un câlin à Vladimir Poutine n'a pas été euthanasié

Temps de lecture : 2 min

Jimbelung, un des deux koalas qui a fait des câlins avec les grands de ce monde au G20 de Brisbane, le 16 novembre 2014. REUTERS/Kevin Lamarque
Jimbelung, un des deux koalas qui a fait des câlins avec les grands de ce monde au G20 de Brisbane, le 16 novembre 2014. REUTERS/Kevin Lamarque

En novembre dernier, nous vous avions parlé du câlin entre Poutine et Obama et un koala qui avait coûté 16.000 euros aux Australiens. Comme nous l'expliquions alors:

«Pour détendre l'atmosphère pendant le sommet du G20 le 15 novembre à Brisbane, le Premier ministre australien Tony Abbott a invité deux koalas pour poser avec les leaders des pays les plus riches du monde. Les photos des chefs d'Etat, plus ou moins à l'aise avec un marsupial dans les bras, ont été reprises par les médias, particulièrement celle de Barack Obama et Vladimir Poutine

Alors, raconte le Washington Post, «quand la nouvelle que les autorités de l'Etat de Victoria avaient secrètement euthanasiées des centaines de koalas pour mieux contrôler leur population a commencé à circuler, certains observateurs étrangers n'ont pas pu résister et ont ressorti les scènes du G20».

Selon le Guardian 686 koalas ont été ainsi euthanasiés, dans le sud-ouest du pays, lors d'une opération menée en secret pour éviter les réactions des activistes et des personnes qui vivent dans la région. Le quotidien britannique explique que c'est apparemment en raison de problèmes de surpopulation et de famine que ces animaux ont été tués.

L'ambassade russe en Australie a donc décidé d'exprimer sur son compte Facebook son inquiétude pour l'animal que Vladimir Poutine avait pris entre ses bras, relève le quotidien américain:

«Nous espérons que parmi tous les koalas euthanasiés ne se trouvaient pas les animaux avec lesquels ont été photographiés les leaders du sommet du G20 de Brisbane.»

Normalement, tout va bien pour ces animaux-là, précise le Washington Post, qui rappelle que les koalas euthanasiés l'ont été entre 2013 et 2014, soit avant le sommet du G20 de novembre dernier.

Mais d'autres koalas pourraient subir le même sort, rappelle le Guardian:

«Mercredi, la ministre de l'environnement de l'Etat de Victoria, Lisa Neville, a expliqué que le gouvernement de l'Etat allait demander à des experts de les conseiller sur la façon de gérer les koalas présents à Cape Otway, à 230 kilomètres, au sud-ouest de Melbourne.

Elle n'a pas exclu que d'autres koalas puissent être abattus, si le comité le recommandait. "Ma priorité est d'être sûre que nous réduisions la douleur des koalas qui souffrent de famine."»

Et comme le précise la ministre, il est impossible de déplacer ces koalas vers d'autres endroits, car en-dehors de leur habitat naturel, ces animaux se mettent alors à trop manger et finissent par en mourir.

Slate.fr

Newsletters

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Des journalistes de The Atlantic estiment que plus de 350 journalistes ont perdu leur emploi en partie en raison des statistiques données par Facebook.

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Bébé royal, légalisation du cannabis au Canada et «meurtre de masse» en Crimée... La semaine du 14 octobre en images. 

Au Canada, des milliers d'autochtones n'ont toujours pas l'eau potable chez eux

Au Canada, des milliers d'autochtones n'ont toujours pas l'eau potable chez eux

Pourtant, le Premier ministre Justin Trudeau s'était engagé à résoudre ce problème qui mine les réserves des Premières Nations depuis des années.

Newsletters