Science & santé

Jouer à ce jeu vidéo va-t-il aider les personnes atteintes de la maladie de «l'œil paresseux»?

Lily Hay Newman, traduit par Grégor Brandy, mis à jour le 07.03.2015 à 11 h 19

Dig Rush. Ubisoft.

Quand j'étais petite, j'avais un œil paresseux. J'ai dû porter un cache sur mon œil fort pendant des années pour que ce bon à rien d'œil paresseux puisse prendre ses responsabilités et se bonifier. Porter ce cache était vraiment désagréable, parce que les gens me demandaient tout le temps ce qui n'allait pas, ce qui n'est pas vraiment la chose que l'on préfère entendre. J'aurais préféré pouvoir traiter ce trouble que l'on appelle également amblyopie, en jouant à des jeux vidéo. D'ailleurs qui ne préférerait pas? Et il semble que ce rêve soit devenu une possibilité.

Mardi 3 mars, le développeur Ubisoft a présenté Dig Rush, un jeu qui utilise des lunettes stéréoscopiques et des personnages bleu et rouge de différents contrastes pour essayer de traiter l'amblyopie. En travaillant en collaboration avec l'université McGill et la startup Amblyotech, Ubisoft a créé un monde où contrôler une taupe dans une mine de métaux précieux entraîne le cerveau des patients à coordonner leurs yeux.

Quand les patients portent un cache, cela peut forcer leur œil paresseux à se renforcer, mais cela n'aide pas les yeux à travailler ensemble. Ce manque de coordination, que l'on appelle strabisme, est un autre facteur important, et les créateurs du jeu espèrent que Dig Rush sera une meilleure réponse à ce problème que le simple fait de bander un œil.

Dans un communiqué, Joseph Koziak, le PDG d'Amblyotech a annoncé que:

«Cette thérapie électronique a été testée cliniquement pour augmenter de façon significative l'acuité visuelle des enfants et des adultes qui souffrent de ce trouble, et ce sans utiliser un cache.»

Ce n'est cependant pas vraiment la première fois que des gens essaient d'utiliser les jeux vidéo pour traiter l'amblyopie, mais Dig Rush a l'air prometteur et a déjà été testé lors de onze essais cliniques internationaux. On attend l'accord de l'agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux et de Santé Canada.

Mais cela pourrait être presque sympa de traiter l'amblyopie si Dig Rush est agréé, et ce même s'il faudra une ordonnance pour pouvoir y jouer.

Lily Hay Newman
Lily Hay Newman (47 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte