EconomieBoire & manger

Plongée dans le monde fascinant du lobby de la pizza auprès des politiciens américains

Repéré par Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 10.03.2015 à 16 h 14

Repéré sur Bloomberg

Sex / Tiffany Bailey via Flickr CC License By

Sex / Tiffany Bailey via Flickr CC License By

A Washington, les fabricants de pizzas, qui écoulent l’équivalent de 41 millions de parts par jour aux Etats-Unis, ont leur propre lobby, l’American Pizza Community, active depuis 2010. Repéré par Reader, un article passionnant de Bloomberg s’est plongé dans les méandres de cet incroyable groupe de pression.

Depuis plusieurs années, les pizzas sont pointées du doigt par les autorités sanitaires, au même titre que d’autres spécialités de fast-food. Des lois ont été passées pour obliger les chaînes de restauration rapide à afficher le nombre de calories sur les menus. Mais alors que les parts de pizza au pepperoni de Pizza Hut sont plus caloriques qu’un Big Mac, les premières n’ont pas pour l’instant l’obligation d’afficher ces informations.

Les poids lourds du secteur comme Pizza Hut et Domino’s Pizza jouent un rôle clé au sein de l’American Pizza Community, mais le lobby se présente plus volontiers comme le défenseur de la pizzeria de quartier indépendante, «quintessence du petit business» qui a les faveurs de l’opinion.

Le lobby se bat sur plusieurs fronts: pour l’affichage sur les menus des calories, elle a convaincu en expliquant que la pratique n’aurait pas de sens dans la mesure où les pizzas peuvent être garnies avec de nombreux ingrédients, et que par ailleurs la plupart des consommateurs ne la mangent pas en entier. L’association se bat aussi pour continuer de servir des pizzas surgelées dans les cantines scolaires, par un marchandage complexe autour du statut de la sauce tomate –considérée comme une portion de légume plutôt que comme un produit calorique…  

 Si l’American Pizza Community obtient autant de victoires, c’est parce qu’à l’instar d’autres lobbies, elle finance les partis politiques représentés au Congrès américain. Et selon des chiffres recueillis par Bloomberg, le secteur de la pizza penche clairement du côté républicain (majoritaire au Congrès): les candidats du parti ont reçu 3,1 millions de dollars du secteur, contre 157.000 pour les démocrates. Lors des deux dernières élections, c’est Mitt Romney qui a été le plus gâté avec 110.000 dollars. Et le plus gros contributeur, Pizza Hut, a clairement choisi son camp puisque 98,9% exactement des 685.369 dollars qu’il consacre au financement des partis va aux républicains, contre 1% pour les démocrates et les miettes du 0,1% restant allant à d'autres groupes.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte