Science & santéCulture

La plus longue photo de l'histoire va durer 1.000 ans

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 06.03.2015 à 11 h 59

Repéré sur PetaPixel, Slate.com

Tempe Art Museum a.dombrowski via Flickr CC License by

Tempe Art Museum a.dombrowski via Flickr CC License by

Jonathon Keats ne verra jamais le résultat de la photo qu'il est sûr le point de prendre. Et il y a de grandes chances que ses enfants, ses petits-enfants et ses arrière-petits-enfants ne la voient pas non plus.

Jonathon Keats a eu l'idée de prendre la photo la plus lente du monde, rapporte PetaPixel: «une exposition de 1.000 ans de la ville de Tempe dans l'Arizona, dans le sud des Etats-Unis, qui s'achèvera donc au printemps 3015»:

«L'appareil photo créé pour ce projet sera dévoilé ce vendredi 6 mars à l'Art Museum de l'université d'Arizona State. Une fois installé, l'appareil photo sera dirigé vers l'horizon de la ville pour capturer comment la civilisation change avec le temps.»

Interviewé par Joey Escrhich sur Slate.com, Jonathon Keats explique qu'il s'est inspiré de l'archéologie pour savoir comment les artefacts qui datent de plus d'un millénaire sont parvenus jusqu'à nous:

«L'appareil photo est fait de cuivre, qui est résistant et qui va petit à petit prendre une patine de protection.  

A l'intérieur de cet étui cylindrique fait de cuivre, il y a une feuille d'or de 24 carats. Elle a un petit trou d'épingle qui ne va pas se détériorer avec le temps, puisque l'or ne se corrode pas.

La lumière se concentre à travers l'ouverture sur une surface de peinture à l'huile que j'ai appliqué directement sur l'arrière de l'appareil en m'inspirant d'une technique de peinture sur cuivre qui date du XVIe siècle. Les pigments sont garance, une ancienne couleur organique. Les études de conservation ont démontré qu'elle passait de façon très graduelle à la lumière du soleil. Avec le temps, l'appareil photo produira une image unique de l'évolution de l'horizon de Tempe en rouge et blanc.»

Forcément, il ne garantit pas que l'image sera parfaite, ni même que l'on pourra distinguer quoi que ce soit quand on la découvrira en 3015:

«Il faudra probablement plusieurs essais, sur des dizaines de milliers d'années pour arriver à obtenir la bonne exposition.»

Tempe n'est pas le seule ville où il installera son appareil photo millénaire. Il en placera un autre à l'Amherst College, dans le Massachusetts, toujours aux Etats-Unis, pour avoir cette fois-ci une évolution de la chaîne Holyoke, ce qui permettra d'évaluer les conséquences du réchauffement climatique sur l'habitat naturel.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte