Arctic Sea: le journaliste à l'origine de l'affaire a fui la Russie

Slate.fr, mis à jour le 03.09.2009 à 16 h 32

Mikhaïl Voïtenko, le rédacteur en chef du bulletin maritime russe Sovfrakht, qui a révélé la mystérieuse disparition du navire Arctic Sea et la nature douteuse de son chargement, a affirmé jeudi 3 septembre avoir fui la Russie. Il a émis à plusieurs reprises des doutes sur le fait qu'il y ait eu réellement un acte de piraterie. Il pense que le navire transportait des armes illégalement pour le compte de puissants intérêts russes privés et de proches du pouvoir. Il affirme également que l'OTAN sait ce qui s'est réellement passé.

Mikhaïl Voïtenko aurait été «prévenu par des gens travaillant dans l'intérêt de l'État» qu'il était en danger. «Ils m'ont dit qu'il y avait des gens très sérieux derrière cette histoire de l'Arctic Sea et qu'ils veulent se venger», a expliqué Mikhaïl Voïtenko d'Istanbul où il était de passage. «Tant que je suis loin de la Russie je me sens en sécurité», a-t-il déclaré. Il a ajouté avoir quitté son pays «pour trois ou quatre mois», le temps que l'affaire se tasse, sur les conseils pressants de ses interlocuteurs.

Mikhaïl Voïtenko a ajouté que les gens qui l'ont prévenu «ne veulent pas d'un nouveau scandale» et veulent lui éviter une arrestation. Il est persuadé que l'État russe a joué un rôle majeur dans l'affaire de l'Arctic Sea, un navire transportant officiellement du bois mais dont la cargaison fait l'objet de toutes les spéculations depuis sa capture par de mystérieux pirates le 24 juillet dans les eaux suédoises.

Le bateau a finalement été libéré à la mi-août par la marine russe au large du Cap-Vert, dans l'Atlantique, à plusieurs milliers de klomètres de là mais aucune explication n'a été donnée par les enquêteurs russes sur les raisons de son détournement. Huit hommes ont été arrêtés, la plupart venant d'Estonie, et sont accusés d'enlèvement et de piraterie. Ils se seraient emparés du navire et de ses quinze hommes d'équipage déguisés en policiers.

La presse russe s'accorde en général pour dire que l' Arctic Sea transportait des armes illégales vers le Moyen-Orient. Certains articles évoquent la possibilité que le navire ait été intercepté dans la mer baltique, dans laquelle il n'y a jamais d'actes de piraterie, par les services secrets israéliens.

[Lire l'article complet sur BBC NEWS]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Arctic Sea Reuters

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte