Boire & mangerScience & santé

Pourquoi l'étude qui affirme que boire un verre d'alcool rend plus beau est critiquable

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 06.03.2015 à 11 h 39

Repéré sur NHS Choices

A glass of wine / David Restivo via Wikimedia Commons.

A glass of wine / David Restivo via Wikimedia Commons.

Plusieurs études scientifiques récentes ont affirmé que quelqu'un qui boit de l'alcool se sent plus séduisant et trouve aussi les autres plus beaux (un effet qui marche autant pour les visages que les paysages). Une équipe de chercheurs des université de Bristol (Angleterre) et Macquarie (Australie) nous explique désormais qu'il ne s'agit pas que d'une affaire de ressenti de la personne alcoolisée: les observateurs sobres trouvent aussi que les gens sont plus séduisants après avoir bu un verre, mais que l'effet s'inverse après deux.

Cette étude est parue dans la revue Alcohol and Alcoholism et a été abondamment relayée par la presse britannique, y compris par des titres prestigieux comme le Telegraph ou The Independent, mais pose de gros problèmes, comme le souligne un article de NHS Choices, un site d'information sanitaire dépendant du gouvernement britannique.

Pour parvenir à ces résultats, l'équipe de psychologues expérimentaux a pris trois photos de 36 étudiants hommes et femmes: pour chaque étudiant, il y a un cliché où il/elle est sobre, un deuxième après un verre de vin et un dernier après deux verres. Ces clichés ont ensuite été soumis à 40 autres étudiants, à qui on a demandé de déterminer s'ils préféraient le visage après un verre au visage sobre, et le visage après deux verres au visage sobre.

NHS Choices pointe que l'échantillon fait de cette étude un travail «modeste», avec une marge d'erreur substantielle. Par exemple, le pourcentage de gens qui préfèrent le visage après un verre au visage sobre est de 54%, mais en tenant compte de la marge d'erreur, le chiffre peut être compris entre 50% et 59%...

Alors que les chercheurs estiment qu'un changement de caractéristiques physiques lié à l'alcool (après un verre de vin, les étudiants avaient des pupilles plus dilatées, des muscles légèrement relaxés et un teint légèrement plus rosé) peut expliquer ces résultats, NHS Choices s'interroge aussi sur cette conclusion:

«Ce que ces résultats apportent à notre connaissance de l'alcool et du comportement sexuel à risque est peu clair. Tout un ensemble de facteurs peuvent influencer le fait que quelqu'un est considéré comme attirant, y compris l'état d'esprit et les préférences de celui qui regarde, de même que l'état d'esprit de ceux qui sont photographiés.»

Les auteurs de l'étude affirment également que mieux comprendre ces mécanismes pourrait permettre de créer des campagnes de santé publique plus efficaces, mais NHS Choices s'interroge sur cette approche:

«Il pourrait très bien s'avérer qu'une petite quantité d'alcool peut aider quelqu'un à se relaxer et à apparaître plus abordable, mais le fait d'avoir besoin d'une étude financée par le contribuable pour nous dire cela est sujet à caution.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte