Science & santéBoire & mangerScience & santé

Le café pourrait limiter les risques de crise cardiaque: ne faisons pas dire n'importe quoi aux études

Repéré par Myriam Lebret, mis à jour le 04.03.2015 à 12 h 16

Repéré sur Forbes, The guardian, CBS News

Buveurs de café, réjouissez-vous. Non buveurs, pas la peine de vous mettre à la caféine.

 Coffee in the morning / chichacha via Flickr CC Licence By

Coffee in the morning / chichacha via Flickr CC Licence By

Il existe tant d'études contradictoires sur le café qu'en 2011 nous en perdions notre latin. Cette fois-ci, un rapport publié le 2 mars fait état d'un lien entre la consommation modérée de café chez des individus ne présentant pas de maladies cardiovasculaires et des risques moins importants d'athérosclérose coronaire (dépôt qui bouche les artères et peut causer des problèmes cardiovasculaires, voire des infarctus). Mais les médecins ne vont pas vous prescrire de la caféine pour autant. 

Larry Husten, journaliste médical, s'inquiète dans Forbes de la manière dont la plupart des médias ont repris les informations de l'étude dirigée par l'hôpital Kangbuk Samsung de Séoul. Si les chercheurs ont trouvé que boire 3 à 5 tasses de café par jour (des petites, pas des mugs) était associé à moins d'accumulation de calcium dans les artères, cela ne signifie pas qu'il faut boire du café pour être en bonne santé. 

Selon CBS News, le docteur Eliseo Guallar, qui fait partie de l'équipe, a lui-même affirmé que leur étude ne montrait pas de lien direct de cause à effet entre le café et la réduction de dépôts dans les artères, mais que l'association de ces deux facteurs était très importante. 

Comme le raconte The Guardian, les chercheurs ont étudié 25.138 Coréens sans problèmes cardiovasculaires dont la moyenne d'âge était de 41 ans. En prenant en compte les facteurs comme l'activité physique, la consommation d'alcool, ou encore les différences de régime alimentaire, l'équipe a découvert que les buveurs de café modérés avaient moins de risques d'être sujets à l'athérosclérose que ceux qui n'en buvaient pas. 

Larry Husten précise que les scientifiques ont décrit une relation en forme de U, le moins de risque de problèmes cardiovasculaires étant observé chez les personnes qui boivent entre 3 et 5 tasses par jour. Contacté par mail par le journaliste, Eliseo Guallar a expliqué être inquiet que le rôle du café dans la prévention des maladies cardiovasculaires soit exagéré:

«Notre étude est une étude d'observation d'association qui ne peut pas prouver de lien de causalité à elle seule.» 

Il ajoute:

«Il est important que le public interprète cette étude dans ce contexte. Les gens ne devraient pas se sentir obligés de boire du café pour diminuer les risques, mais ceux qui apprécient le café peuvent être réconfortés par une étude qui n'a pas réussi à identifier un risque et suggère même un bénéfice.» 

Les auteurs de l'étude soulignent que des recherches complémentaires devront être faites pour établir les bases biologiques du potentiel du café sur la prévention de l'athérosclérose. Selon The Guardian, la British Heart Foundation a elle aussi rappelé qu'il faut rester prudent quant aux résultats d'une étude menée uniquement sur des Coréens, leur style de vie et leur régime alimentaire étant différents de ceux des occidentaux. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte