Société

La vraie maison où Jésus a grandi a peut-être été découverte

Temps de lecture : 2 min

Giant Nativity Scene / Nan Palmero via Flickr CC License By
Giant Nativity Scene / Nan Palmero via Flickr CC License By

Dans un article du numéro de mars-avril 2015 de la revue Biblical Archeology Review, l’archéologue Ken Dark de l’université de Reading révèle que la maison où Jésus a passé son enfance pourrait avoir été découverte. Le site, mis au jour pour la première fois en 1880, est situé sous le couvent des Sœurs de Nazareth, mais ce n’est qu’en 2006 qu’une véritable fouille a été entreprise. Il s’agit d’une maison avec cour datant du Ier siècle de notre ère, construite en pierres. Sur le site, les archéologues ont aussi trouvé des tombes, une citerne et une église byzantine plus récente.

Or la localisation de la maison sous le couvent est décrite comme celle de l’enfance de Jésus par plusieurs sources, poursuit l’archéologue. Il est impossible d’affirmer qu’il s’agit bien de la maison de Jésus, reconnaît le chercheur, mais d’autres éléments penchent en faveur de cette hypothèse.

De gros efforts ont été déployés au cours des siècles pour préserver les restes du bâtiment et les intégrer aux constructions postérieures, précise l’archéologue dans son article, indices de l’importance qui était accordée à cette maison selon le site Live Science. Dans les siècles qui ont suivi, l’empire byzantin a pris soin de la maison, décorée de mosaïques et surmontée d’une église pour la protéger. L’église a été abandonnée au VIIIe siècle, et reconstruite au XIIe siècle par des croisés, avant d’être réduite en cendres au siècle suivant.

En 1936, le prête Henri Senès, ancien architecte, a visité le site et documenté avec précison sa structure. Ses notes n’ont pas été publiées et seules les sœurs du couvent en avaient connaissance. C’est en 2006 qu’elles ont ouvert l’accès au site et aux archives à l’équipe de Ken Dark, ce qui a permis à cette dernière de reconstituer l’évolution du site.

Ken Dark. Biblical Archeology Review

De la vaisselle en calcaire a été retrouvée sur le site, suggérant qu’une famille juive y a vécu, le calcaire étant considéré par les croyances juives de l’époque comme un matériau ne pouvant être impur.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

D’autres publications de l’équipe menée par Ken Dark sont attendues, précise Live Science, mais il faudra encore attendre avant que des chercheurs n’étant pas affiliés au projet de fouilles puissent analyser les découvertes et juger de la crédibilité de ces conclusions.

Newsletters

Le culte de la confiance est-il un piège pour les femmes?

Le culte de la confiance est-il un piège pour les femmes?

Elles doivent être à la fois des mères confiantes et des travailleuses à plein temps qui s'affirment.

Mon Europe à moi: «À quand un Erasmus qui s'adresse vraiment à tous les jeunes?»

Mon Europe à moi: «À quand un Erasmus qui s'adresse vraiment à tous les jeunes?»

L'Union européenne s'est engagée sur un nouveau programme Eramus+ qui devrait s'ouvrir à de nouveaux publics.

«Agitation politique», «lecture de romans»… Au XIXe siècle, on internait les femmes un peu trop émancipées

«Agitation politique», «lecture de romans»… Au XIXe siècle, on internait les femmes un peu trop émancipées

Dans son livre «Le Bal des folles», adapté en film, Victoria Mas évoque l'histoire des femmes placées de force à la Salpêtrière. Si les conditions d'internement en hôpital psychiatrique ne sont plus les mêmes aujourd’hui, des problèmes subsistent.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio