Tech & internetEconomie

Neutralité du Net: le fournisseur d'accès Verizon proteste en morse

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 27.02.2015 à 10 h 02

Repéré sur Mashable, Hollywood Reporter

La fin du communiqué de Verizon.

La fin du communiqué de Verizon.

Le régulateur américain des télécommunications (FCC) vient d'adopter des règles qui font de l'accès à Internet un service public protégé par le gouvernement.

Il sera notamment impossible pour les fournisseurs d'accès Internet de faire payer plus cher à certains sites pour un plus haut débit, ou de favoriser certains fournisseurs de contenus par rapport à d'autres.

(Pour comprendre la neutralité du Net, rien de mieux que de regarder les explications données par John Oliver en juin 2014.)

Si les soutiens de la neutralité du Net, comme Michael Weinberg de Public Knowledge, se réjouissent de cette décision, les fournisseurs d'accès –des géants des télécommunications qui avaient dépensé des millions de dollars en lobbying pour contrer ces régulations– sont particulièrement furieux.

Parmi eux, l'opérateur Verizon a voulu exprimer sa colère avec style. Selon lui, cette règlementation «désuète» et «encombrante» va bloquer l'innovation et l'investissements, et semble avoir été conçue «à l'ère des locomotives à vapeur et du télégraphe».

Pour allier le fond à la forme du message, le service communication a publié cette condamnation officielle en code morse. Il est possible de cliquer pour obtenir une traduction: on obtient alors un texte daté du 26 février 1934 qui ressemble à une page tapée avec une vieille machine à écrire. Le géant de la communication a perdu la bataille de la neutralité du Net, mais son service communication s'est malgré tout bien amusé.

Le magazine Hollywood Reporter rappelle que cette réponse créative est un clin d'oeil à un tweet du site Netflix, qui soutient les nouvelles règles établies par la FCC. Le jour de la décision, Netflix avait posté un tweet poétique, où comme chez Verizon, la forme du texte reflète le fond du message: 

«Et si l'Internet était si lent que les mots étaient téléchargés un par un? Ne laissez pas Comcast [un opérateur américain] gagner.»

Cette phrase avait été retweetée plus de 25.000 fois, et comme Netflix, Twitter s'est d'ailleurs déclaré en faveur de la neutralité du Net. 

Le directeur d'AT&T, un autre fournisseur d'accès, a réagi à la décision avec moins d'humour que Verizon. Il a notamment évoqué la possibilité de faire un procès, et souligné que selon lui, cette décision prise par la FCC à 3 voix contre 2 (3 Démocrates contre 2 Républicains) pourrait être aisément renversée à l'avenir.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte