Monde

Comment la moquette ringarde de l'aéroport de Portland est devenue culte

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 26.02.2015 à 8 h 00

Repéré sur Slate.com, CNN

How Much Longer? Ferrous Büller via Flickr CC License by.

How Much Longer? Ferrous Büller via Flickr CC License by.

Les habitants de Portland, dans l'Oregon, sont tristes parce que la moquette verte de leur aéroport va disparaître dans quelques mois. Dans cette mecque de hipsters de la côte ouest des Etats-Unis, tout le monde adore en effet cette moquette vintage aux motifs colorés très années 80. «C'est laid, mais d'une façon très mignonne et attachante», résume une fan à la chaîne CNN. 

Un podcast du blog 99% Invisible, repris dans Slate.com, raconte que cette moquette a récemment acquis un véritable statut culte: on peut acheter des t-shirts, des casquettes, des tasses, des chaussettes et des bouteilles de bières ornés du motif. La moquette a ses propres comptes Facebook (12.597 likes) et Instagram (17.900 followers) et une jeune fille de 21 ans s'est fait tatouer le motif sur le dos. Les afficionados interviewés expliquent que retrouver cette moquette familière après un long voyage est un véritable plaisir: le signe qu'on est bien arrivé à la maison. 

Afin d'attiser la passion, une pancarte encourage désormais les passants à prendre une photo de leurs pieds sur la moquette et à la poster sous le hashtag officiel #pdxcarpet (pdx est l'abbréviation officielle de l'aéroport de Portland). Mais il faut préciser que cet engouement ne vient pas d'une opération marketing de la part de l'aéroport: il s'agit d'un mouvement spontané.

Le nouveau design, moins tachant mais d'un vilain vert caca d'oie, est déjà en train d'être introduit pour remplacer la version iconique, trop usée. Le long processus de remplacement de ces cinq hectares de moquette va s'échelonner sur plusieurs mois (jusqu'à novembre). Alors que le motif culte disparaît progressivement, l'amour des habitants pour la moquette originelle ne fait que croître. Les produits à sa gloire, disponibles dans plusieurs boutiques de l'aéroport, se vendent encore mieux qu'avant.

Afin de préserver la mémoire de cette moquette, l'aéroport a même décidé de donner des morceaux aux associations ou commerces avec les meilleurs projets de «conservation».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte