Science & santé

Le monde de Mario ne peut pas physiquement exister

Repéré par Bénédicte Le Coz, mis à jour le 25.02.2015 à 14 h 28

Repéré sur Business Insider

What planet is Super Mario world? Space Time. PBS Digital Studios

Le monde de Mario, mascotte de Nintendo, ne peut physiquement pas exister, en tout cas pas dans notre univers, d’après une vidéo publiée par Space Time de la chaîne PBS Digital Studios et reprise par Business Insider.

«Super Mario peut sauter plus haut qu’un kangourou sous stéroïdes, mais comment y parvient-il? Et existe-t-il une vraie planète sur laquelle nous pourrions sauter comme Mario?», demande l'astrophysicien Gabe Perez-Giz, qui calcule que, dans la version de 1990 du jeu Super Mario World, Mario fait des sauts en moyenne d’une hauteur de 3,5 mètres et qu’il lui suffit de 0,3 seconde pour atterrir.

Il conclut que Mario évoluerait dans un monde dont la gravité à la surface serait huit fois supérieure à celle de la planète Terre. Mais, «aucune planète dans notre système solaire ne s’approche de ce type de gravité», note Business Insider. Ni dans notre univers.

Il est également hautement «improbable que Mario soit humain», d'après Gabe Perez-Giz, sinon il ne pourrait pas évoluer dans un tel monde. En effet, la gravité à un impact sur le poids. Sur la Lune, dont la gravité à la surface est de 1,622 m/s² comparativement à 9,8 m/s² à la surface de la Terre, «une personne de 70 kg ne pèse que 11,3 kg», relevait le Figaro en 2007. En comparaison, dans le monde de Mario, il serait impossible pour un individu lambda de soulever son propre poids. Mario serait donc doté d'une incroyable force dans les jambes. En réalité, «si Mario était sur Terre, sa force lui permettrait de faire des sauts de 27 mètres de haut», explique Business Insider.

Sur une planète dont la gravité à la surface est huit fois supérieure à celle de la Terre, le sang devient aussi huit fois plus lourd, compromettant la capacité du cœur humain à irriguer le cerveau. «Un vrai plombier italien serait inconscient, ou mort», dit Gabe Perez-Giz. D’ailleurs, «la plupart des êtres humains ne peuvent résister à cinq fois la gravité terrestre sans s’évanouir», rappelle Business Insider.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte