Sciences

Le chien voit grâce à son odorat, même ce que nous nous ne voyons pas

Temps de lecture : 2 min

My life as a dog / Helgi Halldórsson via Flickr CC Licence By
My life as a dog / Helgi Halldórsson via Flickr CC Licence By

Nous savons déjà qu'un chien peut détecter certains cancers grâce à son odorat. Mais saviez-vous qu'il peut «voir» grâce à sa truffe?

Dans une vidéo pour les conférences TED repérée par Brain Pickings, Alexandra Horowitz, spécialiste en sciences cognitives, explique en quoi l'odorat du chien lui permet de voir des choses invisibles pour l'homme.

La scientifique explique:

«Non seulement nous ne sommes pas toujours en train d'utiliser notre odorat, mais lorsque nous l'utilisons, c'est souvent parce qu'on sent une bonne ou une mauvaise odeur: il s'agit rarement d'une simple source d'information. Les odeurs que nous percevons la plupart du temps sont soit agréables soit répugnantes, très peu ont un caractère aussi neutre que notre vision... de même que nous voyons le monde, le chien le sent.»

L'odorat est un sens si important pour le chien que l'air se sépare en deux branches dans sa truffe: l'une pour respirer, l'autre pour sentir. La sensibilité de sa truffe lui permet non seulement de savoir ce qu'il y a autour de lui mais aussi de percevoir les mouvements, ou encore de faire la différence entre un ami et un ennemi. Il faut dire que la truffe d'un chien compte entre 2.000 et 3.000 millions de capteurs, contre 6 millions chez l'homme.

Plus impressionant encore, le nez du chien l'aide à voir des choses qui nous sont parfaitement invisibles: il détecte ce qui a eu lieu plus tôt (la voiture garée à un emplacement quelques minutes plus tôt par exemple) et ce qui n'est pas encore arrivé (une personne qui tourne au coin de la rue).

Pour Alexandra Horowitz:

«Nous sommes peut-être capables de remarquer que quelqu'un a ajouté une cuillère de sucre à notre café, mais le chien peut détecter cette cuillère de sucre dans l'équivalent de deux piscines olympiques.»

Pourtant, en 2011, nous vous expliquions que les humains n'ont pas un si mauvais odorat que ce que l'on voudrait nous faire croire (sans vouloir vexer le meilleur ami de l'homme, bien sûr). En effet, plusieurs études ont montré que notre sens de l'odorat peut affecter nos décisions, nous permettre de détecter l'état émotionnel des gens, et qu'il nous est possible de reconnaître certaines odeurs très diluées, comme quelques gouttes d'éthanethiol dans l'équivalent d'une piscine olympique d'eau.

Slate.fr

Newsletters

Pour résister à la chaleur des villes, les escargots ont des coquilles plus claires

Pour résister à la chaleur des villes, les escargots ont des coquilles plus claires

Une étude montre que les escargots n'ont pas la même couleur selon qu'ils vivent dans des milieux urbains ou naturels.

Savoir rouler sa langue, un des principaux mythes sur la génétique

Savoir rouler sa langue, un des principaux mythes sur la génétique

Il pourrait y avoir des points communs avec la capacité de faire bouger ses oreilles.

«First Man»: la fiction à l’épreuve des faits

«First Man»: la fiction à l’épreuve des faits

Nous avons mené l’enquête.

Newsletters