Des sphères de métal microscopiques contenant de l’ADN ont-elles apporté la vie sur Terre?

Université de Buckingham

Université de Buckingham

La découverte pourrait totalement bouleverser notre compréhension de la vie sur terre et dans l’univers. Un groupe de scientifiques anglais affirme avoir découvert dans la haute atmosphère une sphère de métal microscopique contenant de la matière organique qui aurait été envoyée sur terre par une civilisation extraterrestre pour «ensemencer» notre planète. Cela s’apparente plus au début d’une nouvelle de science-fiction qu’à de la science pure et dure… et pourtant.

La mystérieuse balle de métal a été photographiée expulsant une substance biologique qui selon les scientifiques pourrait être du matériel génétique.  Elle a été découverte par une équipe de chercheurs de l’Université de Sheffield et du Centre d’astrobiologie de l’Université de Buckingham. Plusieurs théories ont été avancées pour expliquer l’existence de cette sphère. Celle qui revient le plus souvent lui donne une origine extraterrestre et pour fonction d’apporter les matériaux de la vie sur terre, la thèse dite de la «Panspermie». Des scientifiques de renom défendent depuis plusieurs années cette théorie dont l’astrophysicien Carl Sagan et le prix Nobel Francis Crick, qui a co-découvert la structure de l’ADN.

Le Professeur Milton Wainwright, qui dirige l’équipe qui a découvert la sphère de métal, la décrit comme «une balle de la largeur d’un cheveu humain qui a des filaments à l’extérieur et du matériel biologique en son centre». Il ajoute: «nous avons été stupéfié quand une analyse au rayon x a montré que la sphère est faite essentiellement de titane avec des traces de vanadium».

Les scientifiques ont découvert la sphère après avoir envoyé des ballons à 27 kilomètres d’altitude pour récupérer des particules venant de l’espace. L’objet de la recherche menée par Milton Wainwright consiste justement à trouver des preuves que des organismes vivants microscopiques arrivent en permanence sur terre. Il ajoute que la balle découverte a laissé un impact sur le ballon «ce qui prouve qu’elle arrivait sur terre de l’espace. Un organisme venant de la terre ne se serait pas déplacé à une telle vitesse en retombant et n’aurait pas eu un tel impact…».

La NASA a aussi lancé un programme de recherche comparable et cette découverte coïncide à quelques mois près avec la création par des scientifiques britanniques et japonais de l’Institute for the Study of Panspermia and Astroeconomics  (L’Institut pour l’étude de la Panspermie et de l’Astroéconomie) dont l’objectif est de prouver que la vie sur terre vient du cosmos.

L’Institut affirme que: «les institutions scientifiques ont combattu ces théories mais maintenant des preuves venant de météorites, de bactéries dans l’espace et d’observations rendent cette résistance moins forte. Prouver que la terre est dans un échange constant de matière avec le cosmos aura des implications pas seulement pour notre identité, mais aussi nous apportera des connaissances sur les virus extraterrestres ce qui peut être important pour notre évolution et notre survie».

 

Partager cet article