Monde

Poutine, et maintenant à l’assaut des Etats baltes?

Temps de lecture : 2 min

Vladimir Poutine, à Moscou le 30 juillet 2014. REUTERS/Alexei Nikolskyi/RIA Novosti/Kremlin
Vladimir Poutine, à Moscou le 30 juillet 2014. REUTERS/Alexei Nikolskyi/RIA Novosti/Kremlin

Le ministre de la défense anglais, Michael Fallon, a fini par dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas depuis des mois sur la menace grandissante représentée par l’aventurisme militaire de Vladimir Poutine . Il existe «un danger réel et immédiat» que Vladimir Poutine lance une campagne d’attaques secrètes pour déstabiliser les Etats baltes sur le flanc est de l’OTAN a-t-il déclaré.

Pour Michael Fallon, la Russie pourrait bien tester à nouveau la résolution ou l’irrésolution occidentale en utilisant les mêmes méthodes que celles utilisées avec succès en Crimée et à l’est de l’Ukraine: une campagne d’infiltration, de propagande, d’envoi de forces clandestines et de cyber attaques pour enflammer les tensions ethniques en Estonie, en Lituanie et en Lettonie.

Le ministre britannique de la défense intervenait après la défaite des troupes ukrainienne dans l’enclave de Debaltseve prise par les forces rebelles, une violation manifeste des accords de Minsk. «Ces rebelles soutenus par les Russes, ils utilisent des lance roquettes russes, des chars russes, de l’artillerie russe, vous ne pouvez pas acheter ce matériel sur eBay. Il doit bien venir de quelque part, il vient de Russie et nous le savons», a déclaré Michael Fallon.

Comme le montre une analyse du magazine Spectator, la Russie s’est engagée dans un véritable affrontement avec les occidentaux, profitant de la faiblesse de l’Europe et de l’administration Obama, avec pour ambition de redéfinir les frontières et de changer le rapport de force créés il y a 25 ans par la disparition de l’URSS.

Ainsi, le mois dernier, le porte-parole du Parlement russe a donné instruction à la commission des affaires étrangères d’ouvrir une enquête pour savoir si lors de la réunification allemande «l’annexion» de l’Allemagne de l’Est par l’Allemagne de l’Ouest était légale! Cela est cohérent avec la remarque faite il y a quelques années par Vladimir Poutine décrivant la chute de l’URSS comme «la plus grande catastrophe géopolitique du 20ème siècle».

«Nous avons passé la dernière décennie à débattre sur l’Irak, l’Iran et l’Afghanistan et rien sur la Russie. Et pendant ce temps la Russie a mis en place une grande stratégie qui vise à enlever sa légitimité à l’OTAN, affaiblir l’Union Européenne, diviser le camp occidental et avant tout effacer les années 1990», écrit Spectator.

Dans cette logique, le Kremlin soutient où qu’elles existent toutes les thèses et les idées opposées à l’Union européenne, qu’elles viennent de l’extrême-gauche ou de l’extrême-droite. Ce n’est pas un hasard si le premier acte du nouveau gouvernement grec d’extrême-gauche allié à l’extrême-droite et dont la victoire a été saluée par Moscou a été de condamner les sanctions européennes contre la Russie. Ce n’est pas un hasard non plus si la Russie finance de nombreux partis politiques d’extrême-droite en Europe, à commencer par le Front National en France.

Newsletters

La cour suprême de New York rouvre l'affaire Eric Garner

La cour suprême de New York rouvre l'affaire Eric Garner

Garner est mort en 2014, étouffé lors d'une intervention policière.

Un rat héroïque reçoit une médaille d'or

Un rat héroïque reçoit une médaille d'or

Le rat géant Magawa aurait permis de détecter près de quarante mines.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 19 au 25 septembre

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 19 au 25 septembre

Arrivée du Tour de France, baleines échouées en Australie et accélération de l'épidémie de Covid-19… La semaine du 19 au 25 septembre 2020 en images. 

Newsletters