Santé

«Mon secret de longévité, c'est d'être restée loin des hommes»: la recette d'une centenaire

Temps de lecture : 2 min

«Des œufs crus et pas de mari depuis l’année 1938 l’ont gardé jeune à 115 ans», vidéo de la BBC.

L'Italienne Emma Morano, doyenne de l’Europe, et Jessie Gallan, l'Ecossaise la plus âgée du pays, l’assurent toutes les deux: le célibat est la clé de la longévité, rapporte le Washington Post. Les éternels célibataires ont une «plus faible mortalité aux très grands âges», confirme l'Insee.

«Je ne voulais pas que quiconque me domine», explique au New York Times Emma Morano qui, à 115 ans, a passé la majorité de sa vie célibataire après la fin de son mariage en 1938. Jessie Gallan, 109 ans, quant à elle, ne s’est jamais mariée. Au Daily Mail qui est allé la rencontrer dans une maison de retraite d'Aberdeen, elle assure:

«Mon secret de longévité, c'est d'être restée loin des hommes. Ils sont source de plus d'inconvénients que d'avantages.»

Bien que l’Insee relève qu’à «âge donné, les personnes qui vivent en couple risquent moins de décéder que les personnes qui vivent seules», l’institut national de la statistique reconnaît aussi qu’une fois «arrivées aux grands âges, celles qui n’ont jamais vécu en couple font exception». Avoir vécu une période de célibat continu diminuerait les risques de décéder des personnes âgées de plus de 80 ans.

Evidemment, d’autres facteurs de longévité entrent en compte: la génétique par exemple. Des chercheurs de l’Université de Boston ont trouvé que l’apparition de handicaps ou de maladies liés à l’âge était différée chez les super-centenaires (âgés de 110 ans ou plus), indiquant une prédisposition génétique. Dans le cas de Jessie Gallan, la longévité est un trait de famille: sa soeur est morte juste avant de souffler ses 102 bougies, indique le Washington Post.

Mais les gérontologues s’accordent à dire qu’il n’existe pas une recette à suivre pour devenir centenaire. «Interrogez cent centenaires, vous obtiendrez cent histoires différentes», dit Valter D. Longo, directeur de l’Institut de Longévité de l’Université de Californie du Sud, cité par le New York Times. Les études de Valter D. Londo suggèrent que l’alimentation est notamment un facteur important pour espérer vivre longtemps.

Emma Morano a un régime alimentaire particulier, note le New York Times. Elle mange 3 œufs crus par jour. Jessie Gallan, elle, avale un bol de porridge tous les matins, comme elle l'explique au Daily Mail.

Slate.fr

Newsletters

Vous pratiquez certainement le «bronzage habillé» sans le savoir

Vous pratiquez certainement le «bronzage habillé» sans le savoir

L'absence de sable et d'eau salée ne protège pas des UV.

Une seule cuite pourrait nuire à votre sommeil

Une seule cuite pourrait nuire à votre sommeil

Le binge-dringing peut modifier vos gênes.

Le yoga ouvre les chakras mais aussi l'ego

Le yoga ouvre les chakras mais aussi l'ego

On s'est un peu éloigné des principes de base...

Newsletters