CultureFrance

A quel âge les écrivains français publient-ils leur premier livre et leur œuvre phare?

Thomas Messias, mis à jour le 05.03.2015 à 14 h 56

Quelques statistiques...

Allez sur l'infographie pour la faire dérouler.

A l’image de l’infographie du blog BlinkBoxBooks, dénichée par Slate et indiquant l’âge de quelques romanciers célèbres au moment de la publication de leur premier livre ainsi que l’année de la sortie de leur œuvre majeure, nous avons élargi l’étude à l’univers du roman francophone.

En se fondant sur la liste des auteurs ayant été sélectionnés au moins une fois pour le prix Goncourt ou le prix Renaudot depuis 2003, nous avons établi les statistiques suivantes: c’est en moyenne à 35 ans qu’un auteur français publie son premier roman; l’œuvre phare arrive quant à elle 14 années plus tard, c’est-à-dire peu avant le cap de la cinquantaine. 

La sélection de cette oeuvre phare s'est faite selon les critères suivants: obtention d'un grand prix littéraire (Goncourt, Renaudot, Interallié, Femina...), sélection pour l'un de ces prix majeurs... Dans le cas des auteurs distingués plusieurs fois, il a fallu trancher en tenant compte de l'accueil critique et public. Dans les cas les plus délicats, c'est dans une subjectivité assumée que s'est effectué le choix final: ce chiffre est donc à prendre avec des pincettes. Sans compter que chacun de ces auteurs pourrait publier demain une oeuvre encore plus grande, plus remarquée.

Et si les auteurs précoces sont légion, de Justine Lévy (18 ans) à Marie NDiaye (21 ans), certaines mises en route bien plus tardives ont de quoi rassurer ceux qui aimeraient publier un roman mais voient les années littéraires se faire sans eux. C’est le cas de Pierre Lemaître, publié pour la première fois à 58 ans avant de recevoir le prix Goncourt quatre ans plus tard pour Au revoir là-haut, ou encore de Jean-Michel Guenassia, Goncourt des lycéens à 59 ans pour son premier roman, Le club des incorrigibles optimistes.

En outre, l’infographie fait remonter une donnée surprenante mais réellement fondamentale: porter le prénom Philippe serait synonyme de talent littéraire, puisque c’est le cas de 10 des 221 auteurs étudiés. Vous savez ce qu’il vous reste à faire si vous souhaitez donner naissance à de futurs grands écrivains…

Thomas Messias
Thomas Messias (138 articles)
Prof de maths et journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte