Science & santéMonde

Nouveaux cas de rougeole: l'épidémie se poursuit aux Etats-Unis

Elliot Hannon, traduit par Grégor Brandy, mis à jour le 18.02.2015 à 17 h 19

Vaccination du personnel à l'hôpital Necker à Paris Benoit Tessier / Reuters. Photo d'illustration.

Vaccination du personnel à l'hôpital Necker à Paris Benoit Tessier / Reuters. Photo d'illustration.

Le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies américain (CDC) avait de mauvaises nouvelles, ce mardi 17 février. Il a annoncé que la récente épidémie de rougeole à laquelle font face les Etats-Unis est loin d'être finie. Le CDC a revu ses chiffres à la hausse, en répertoriant vingt nouveaux cas, portant à 141 le nombre de personnes touchées pour l'instant.

La plupart sont le résultat d'une non-vaccination, selon le CDC, et sur les nouveaux cas enregistrés, dix ont été détectés en Californie et ont pour point d'origine l'épidémie qui s'est déclenchée à Disneyland. Huit autres ont été découverts à Chicago après une épidémie qui s'est déclarée dans une garderie et deux autres cas ont été découverts dans le Nevada.

«Les anti-vaccins sont littéralement en train de revenir en arrière après des décennies de progrès de santé publique», expliquait le Washington Post, dans un article repéré par Slate, fin janvier. 

Et la rougeole «peut complètement revenir» aux Etats-Unis, précise Cody Meissner

professeur de pédiatrie à la Tufts University School of Medicine, à The Atlantic:

"Environ 90% des gens qui ne sont pas immunisés et qui sont exposés à la rougeole l'attrapent –c'est plus que n'importe quelle autre maladie, même la grippe."

Aux Etats-Unis, toute une génération de médecins qui n'avait jamais eu à traiter un patient pour une rougeole, voire n'avait jamais vu un cas en personne, se retrouve face au phénomène, et ne pense pas nécessairement à la rougeole quand un patient se présente, note The Atlantic.»

Et ça, expliquait Nadia Daam c'est en partie la faute des «anti-vaxxers». Dans son article publié en septembre dernier, elle estimait qu'il «fallait les ramener à la raison» et espérait qu'un documentaire américain y parvienne:

«Peut-être réaliseront-ils que ce ne sont pas les vaccins qui tuent nos enfants, mais la désinformation, la bêtise, la défiance irrationnelle qui tuent et tueront encore davantage si ces mouvements insensés ne sont pas rapidement circonscrits.»

Des cas de rougeole ont été identifiés dans 17 états américains et à Washington. Mais si on cherche bien dans le rapport de la CDC, la bonne nouvelle est que «ce nouveau total représente une augmentation de 16,5% des cas comparé à la semaine précédente, ce qui suggère que l'épidémie ralentit petit à petit, mais est encore loin d'être sous-contrôle, au moins en Californie»selon le Wall Street Journal.

Traduit et adapté par Grégor Brandy

 

Elliot Hannon
Elliot Hannon (16 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte