Monde

L'Autriche va interdire les plaques d'immatriculation avec des messages codés pro-nazis

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 18.02.2015 à 9 h 50

Repéré sur Haaretz

Dans la voiture d'un leader neo-Nazi le 22 juin 2013 en Mongolie. REUTERS/Carlos Barria

Dans la voiture d'un leader neo-Nazi le 22 juin 2013 en Mongolie. REUTERS/Carlos Barria

Dans plusieurs pays européens, il est désormais possible d'obtenir une plaque d'immatriculation personnalisée pour quelques centaines d'euros. En Belgique, les plaques Maman, Batman et Sheriff sont particulièrement populaires, mais chaque pays pose des limites aux mots que l'on peut décider d'afficher sur sa voiture. 

Ainsi, le ministre des transports autrichien vient d'annoncer que les messages pro-nazis, même peu évidents, seront bientôt interdits sur les plaques d'immatriculation personnalisées.

Le journal Haaretz rapporte que certaines combinaisons comme SS ou NSDAP (l'acronyme du parti national-socialiste) vont être interdites dès cet été. Mais ce sera aussi le cas de messages plus subtils comme le nombre 18, qui symbolise les initiales d'Adolf Hitler (première et huitième lettre de l'alphabet) ou encore 88, qui représente le salut nazi «Heil Hitler». 

«Les membres de l'extrême droite inventent constamment de nouveaux codes, a indiqué une porte-parole du ministère. La justice doit faire attention à ces tendances.»

Jusqu'ici, seules les combinaisons de lettres ridicules et obscènes étaient interdites. En Allemagne aussi, certaines lettres évoquant le nazisme sont interdites des plaques. C'est notamment le cas de SS, HJ (Hitlerjugend, jeunesses hitlériennes), NS (national-socialisme) et KZ (Konzentrationslager, camp de concentration). 

Aux Etats-Unis en 2010, un automobiliste avait été forcé de changer une plaque d'immatriculation jugée pro-nazie. Facteur aggravant: il conduisait un camion avec une image des tours du World Trade Center en flammes pendant le 11 septembre suivi du message: «Tout ce que j'avais besoin de savoir sur l'islam, je l'ai appris le 11 septembre». Sa plaque –14CV88– pouvait sembler anodine, mais était soupçonnée de représenter plusieurs messages néo-nazis: 88 pour Heil Hitler, et le nombre 14, une abréviation habituelle chez les suprémacistes blancs américains de leur slogan de 14 mots sur la nécessité de protéger l'avenir des «enfants blancs». Le propriétaire du camion avait rétorqué que ces nombres correspondaient aux numéros de voitures de ses pilotes de NASCAR préférés, mais l'organisme chargé de l'enregistrement des véhicules n'avait pas été convaincu.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte