Culture / Monde

Echapper aux erreurs judiciaires américaines

Temps de lecture : 2 min

Kennedy Brewer, victime d'erreur judiciaire et son amie ©Isabelle Armand
Kennedy Brewer, victime d'erreur judiciaire et son amie ©Isabelle Armand

La reconnaissance aux Etats-Unis des erreurs judiciaires est un phénomène de grande ampleur. Depuis 1989, 1 542 personnes ont ainsi retrouvé la liberté. Le mouvement s’accélère puisque lors de l’année 2014, 125 détenus ont été libérés: un record.

Accusés à tort, après des enquêtes souvent bâclées ou menées à charge, les ex-coupables ont souvent passé de très nombreuses années en prison, comme Ricky Jackson libéré en novembre 2014 après 39 ans derrière les barreaux. Les erreurs judiciaires touchent toute sorte de crimes: meurtres, agressions, viols, trafic de drogue…

Dans ces combats contre des condamnations arbitraires, certaines universités sont en pointe: l’université du Michigan publie le décompte précis des libérations, la Cardozo School of Law de la Yeshiva University de New York, avec son «projet innocence» –l’Innocence Project– travaille sur les expertises judiciaires par ADN. Depuis 1992 plus de 311 personnes ont retrouvé la liberté grâce a ces analyses. Le but ultime de ces organisations est la réforme de fond du système judiciaire américain.

Isabelle Armand, photographe à New York, a commencé à s’intéresser aux histoires de Levon Brooks et Kennedy Brewer, condamnés à tort pour meurtres dans l’Etat du Mississippi, en lisant un article qui racontait comment les «experts» qui avaient témoignés lors de leurs procès avaient saboté leurs expertises. Ils arrangeaient leurs rapports pour les faire coïncider avec les accusations. The Innocence Project l’a mise en relations avec Levon Brooks et Kennedy Brewer, et fruit de ce travail: un livre sortira à l’automne prochain chez PowerHouse Books. Une première exposition des photos, financée de manière participative, doit être organisée à Oxford dans le Mississipi avant de tourner dans les plus grandes villes américaine.

Slate consacre un grand format au projet:

Newsletters

Il y a trente ans, Nirvana faisait entrer l'underground dans le mainstream

Il y a trente ans, Nirvana faisait entrer l'underground dans le mainstream

«Nevermind» ne s'est pas fait sans quelques trahisons à l'esprit et aux préceptes punk si chers aux trois musiciens.

James Bond se comportait comme un violeur dans ses premiers films, estime le réalisateur de «Mourir peut attendre»

James Bond se comportait comme un violeur dans ses premiers films, estime le réalisateur de «Mourir peut attendre»

Cary Fukunaga fait notamment référence à une scène d'«Opération Tonnerre», sorti en 1965.

MC Solaar est à la fois prose et combat

MC Solaar est à la fois prose et combat

Depuis des années, il incarne un rap doux et intelligible qui prône la concorde. Mais en grattant la surface, on découvre un artiste bien plus multiple et frontal qu'il n'y paraît. Rencontre avec un homme perché et peu enclin à la nostalgie.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio