Sciences

La vie sur Terre aurait finalement commencé il y a 3,2 milliards d'années

Temps de lecture : 2 min

Earth Horizon /DonkeyHotey via FlickrCC License by
Earth Horizon /DonkeyHotey via FlickrCC License by

Il y a 3 milliards d’années, la Terre était un endroit sans oxygène et inhospitalier. Et pourtant la vie y était déjà présente.

C’est du moins ce qu’explique une étude publiée par Nature, dans laquelle des chercheurs de l’Université de Washington affirment avoir la preuve que la vie sur Terre aurait démarrée il y a 3,2 milliards d’années. Jusqu’à présent, le chiffre de 2 milliard était communément accepté explique Time.

L’équipe de chercheurs a en fait étudié d’anciennes roches. Comme l’explique UW Today, celles-ci indiqueraient qu’il y a 3,2 milliards d’années, le cycle de la vie était déjà en cours sur Terre. Et si les scientifiques arrivent à cette conclusion, c’est à cause de la présence d'azote dans ces roches.

Comme l’explique Time, l’azote est un ingrédient essentiel de la vie. Les virus, bactéries et autres organismes l’utilisent pour construire leurs gènes.

Jusqu’à présent, les scientifiques pensaient que le processus de fixation de l’azote n’était apparu qu’il y a deux milliards d’années, en même temps que l’oxygène. Cela signifierait que la Terre était auparavant quasiment inhabitable.

Les chercheurs ont analysé 52 échantillons de roches datant de -2,75 à -3,2 milliards d’années, pour la plupart prélevés en Afrique du Sud et en Australie. Selon UW Today, celles-ci ont l’avantage d’être préservées:

«Les roches ont été formées à partir de sédiments déposés sur les marges continentales et sont donc libres d'irrégularités chimiques qui se produiraient près d'un volcan sous-marin. Elles se sont également formées avant que l'atmosphère ait gagné de l'oxygène, à peu près entre 2,3 et 2,4 milliards d’années auparavant. Cela a permis ainsi de préserver des indices chimiques qui ont disparu dans les roches modernes.»

Toujours pour UW Today, l’auteure principale de l’article, Eva Stüeken, se dit fascinée:

«Imaginer que ce processus très complexe est aussi vieux, et qu’il est en opération tel quel depuis 3,2 milliards d’années est fascinant.»

Selon KPLU, ces résultats pourraient même avoir un impact sur la façon dont nous apréhendons d’autres planètes. Mars, par exemple, aurait bien pu avoir des organismes vivants pendant plus d’un milliard d’années.

Newsletters

Un scientifique assure que des humains pourraient vivre sur la planète naine Cérès

Un scientifique assure que des humains pourraient vivre sur la planète naine Cérès

Situé dans la ceinture d'astéroïdes entre Mars et Jupiter, c'est le plus gros astéroïde du système solaire.

Tourisme et vacances: comment éviter le stress hydrique?

Tourisme et vacances: comment éviter le stress hydrique?

Stations de ski ou villes balnéaires, certaines communes doivent gérer les pics de consommation d'eau liés à l'afflux saisonnier de touristes.

«Où suis-je?» de Bruno Latour, un conte pour mordre sur nos habitudes de pensée

«Où suis-je?» de Bruno Latour, un conte pour mordre sur nos habitudes de pensée

Le nouveau livre du philosophe poursuit sa réflexion pour répondre à l'état climatique actuel, à la fois aggravé et éclairé par la pandémie.

Newsletters