Sports

Face à Chelsea, Zlatan Ibrahimovic a l'occasion de mettre fin à deux malédictions

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 18.02.2015 à 10 h 24

Repéré sur Gazzetta Dello Sport, MetroNews

Zlatan Ibrahimovic lors du match de L1 PSG-Evian-Thonon-Gaillard, le 8 décembre 2012. REUTERS/Gonzalo Fuentes.

Zlatan Ibrahimovic lors du match de L1 PSG-Evian-Thonon-Gaillard, le 8 décembre 2012. REUTERS/Gonzalo Fuentes.

Zlatan Ibrahimovic va-t-il enfin réussir à se débarrasser de ses «malédictions»?

Le Suédois et son club, le PSG, reçoivent Chelsea, ce mardi 17 février à l'occasion du huitièmes de finale aller de la Ligue des champions. Face à une équipe londonienne qui les avait éliminés en quarts de finale la saison dernière, les Parisiens vont devoir réaliser un gros match chez eux, avant de se rendre à Stamford Bridge, dans trois semaines, pour le match retour.

Tout d'abord, le Suédois va devoir en finir avec cette réputation de joueur «absent» lors des grands matchs. Zlatan Ibrahimovic a disputé 32 matchs qui comptent (comprendre «matchs à élimination directe»), en Ligue des champions, au cours de sa carrière. Il n'a inscrit que cinq buts, dont deux la saison passée au même stade de la compétition, face au Bayer Leverkusen.


On est loin de son bilan tous matchs confondus en LDC où il affiche l'excellent ratio de 44 buts en 110 matchs. Cependant et, comme le note Pierre Menjot sur MetroNews, il faut nuancer ces chiffres:

«D'abord, le géant sait aussi donner des passes décisives, comme lors de ce 8e de finale face à Arsenal remporté par l'AC Milan 4 à 0, avec un but et trois passes de Zlatan. De plus, depuis qu'il est au Paris Saint-Germain, la dynamique de Zlatan est toute autre. En 2012-2013, il avait été excellent face à Barcelone au Parc des Princes (un but, une passe) et avait aussi offert un but au retour. L'an passé, c'est à Leverkusen qu'Ibrahimovic avait soigné ses statistiques avec un doublé en 8e de finale. Mais il était resté muet lors du match aller face à Chelsea. L'occasion lui est offerte de se rattraper ce mardi.»

Et se rattraper signifierait briser l'autre malédiction, celle que la Gazzetta Dello Sport appelle «la malédiction Mou», du surnom de l'entraîneur de Chelsea:

«Ibra n'a jamais marqué contre des équipes coachées par le Portugais: six matchs, zéro but au cours des cinq dernières années. Trois fois en 2009-2010 (Barcelone-Inter: une fois en phase de groupes et deux en demi-finale), deux fois en 2010-2011 (Real Madrid-Milan: en phase de groupes), et une la saison dernière (avec le PSG face à Chelsea).»

Avant cela, Ibrahimovic n'avait jamais affronté José Mourinho, mais il l'avait eu comme entraîneur pendant une saison, à l'Inter Milan. 


«Il a réussi avec moi ce qu'aucun entraîneur n'avait réussi jusque-là. Quand je jouais, je me sentais comme Terminator. J'étais en pleine confiance. Lors de ses causeries d'avant-match, j'avais l'impression de passer d'un chat à un lion.»

Et il faudra au moins ça, en attaque ce mardi soir pour prendre l'avantage sur une équipe et son entraîneur qui voulaient tomber sur le club parisien à ce stade de la compétition.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte