MondeFrance

Les actes antisémites augmentent, mais pas aux Etats-Unis

Repéré par Bénédicte Le Coz, mis à jour le 17.02.2015 à 16 h 14

Repéré sur Vox, MotherJones

Copenhague le 17 février 2015, REUTERS/Hannibal Hanschke

Copenhague le 17 février 2015, REUTERS/Hannibal Hanschke

L’antisémitisme est en augmentation à travers le monde, mais les Etats-Unis font figure d’exception, relève Vox.

Les récents attentats antisémites en France et au Danemark seraient représentatifs d’un mouvement de hausse généralisée des violences antisémites à travers le monde depuis 1989, relate Vox, s’appuyant sur les données du rapport 2013 du centre Kantor de l’université de Tel Aviv qui recense annuellement les rapports officiels d’actes antisémites (violences, menaces de mort et vandalisme).

Agressions antisémites en hausse dans le monde, image tirée de Vox.com

«Sans surprise, la plupart des actes de violence ont été enregistrés dans des lieux avec une forte concentration de population juive. Un peu plus d’un cinquième des attaques rapportées par le centre Kantor en 2013 ont eu lieu en France, qui accueille la troisième communauté juive la plus importante au monde», note Vox.

La JewishdataBank, association américaine, comptabilisait ainsi qu’en 2013 478.000 juifs vivaient en France. En comparaison, 5.425.000 juifs vivaient aux Etats-Unis en 2013 selon la JewishDataBank.

Pourtant, alors qu’en France le nombre d’actes antisémites ont doublé sur l’année 2014 d’après le Service de protection de la communauté juive, la tendance est à la baisse depuis 1994 aux Etats-Unis, montre la Ligue Anti-Diffamation. «En 2013, le nombre total d’incidents antisémites aux Etats-Unis a diminué de 19%», rapportait en effet le centre Kantor.

Incidents antisémites aux Etats-Unis entre 1979 et 2012, image tirée de adl.org

Le nombre de délits avec violence en général a diminué aux Etats-Unis depuis le début des années 1990, explique Kevin Drum dans un article de Mother Jones.

«Les crimes avec violence ont chuté, donc les crimes avec violence dirigés contre les juifs ont chuté. C’est logique.»

Mais cela reste insuffisant pour expliquer les différences entre les deux côtés de l’Atlantique. Kevin Drum propose deux autres raisons. En Europe, les attaques feraient suite à des évènements: «l’offensive israélienne contre Gaza, les différentes intifada, des attaques qui sont par la suite imitées…». Il avance également l’hypothèse de l’influence des partis d’extrême droite.

«Les Etats-Unis sont différents parce qu’ils n’ont pas de partis d’extrême droite équivalents, et parce qu’apparemment, les antisémites américains ne sont pas spécialement motivés par des évènements spécifiques. Nous avons juste un sous-ensemble de criminels qui décident de déverser leur colère sur les juifs de façon assez aléatoire.»

juifscrimeattaqueattentatviolence
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte