Life

Le choc des images, bon outil de prévention routière?

Slate.fr, mis à jour le 01.09.2009 à 10 h 51

La police de Gwent, petite localité galloise, a produit un film choc de prévention qui sera montré dans les écoles du pays à l'automne. Budget de 20.000 dollars pour un film d'une durée de 30 minutes. Sans aucune promotion de la part de la police, un extrait de la vidéo très explicite et crue de quatre minutes a été diffusé sur le Net et a été vu par près de quatre millions de fois sur les sites de partage de vidéo comme YouTube.

 

On peut y voir une jeune conductrice écrire un SMS en conduisant sur une deux-voies, accompagnée par deux amies. Distraite, elle percute une voiture venant d'en face avant de percuter un autre véhicule et de voir ses amies mourir sous le choc.

«Des organisations américaines réalisent leurs propres spots pour mettre en garde contre les dangers des SMS au volant, mais la plupart évitent les images d'une telle violence, écrit le New York Times. Bien que la vidéo galloise ait clairement fait son effet, certains défenseurs de la sécurité routière continuent à affirmer que le sang et le gore ne sont pas les meilleurs moyens d'empêcher les conducteur de faire quelque chose qui reste légal dans la plupart des états.»

Le spot de prévention gallois ravive l'éternel débat dans les campagnes de santé publique: faut-il utiliser la menace, l'émotion, la pression sociale ou d'autres méthodes pour inciter les citoyens à arrêter de fumer, à se faire vacciner, à arrêter de prendre de la drogue ou encore à mettre la ceinture?

«Les jeunes nous disaient “Il faut que ça soit plus choquant, plus violent et plus vrai”, explique Peter Watkins-Hughes, le réalisateur du spot gallois. «Si nous voulons faire passer notre message, qui est un message qui sauvera des vies, nous devons adopter certaines stratégies. Dans ce cas là, nous avons opté pour la dure réalité.»

La popularité du film a surpris ses créateurs, qui avaient posté la vidéo sur YouTube pour la montrer à un collègue. Malgré tout, certains experts doutent de l'efficacité du spot. La plupart des personnes savent déjà qu'écrire des messages au volant est dangereux, mais le font quand même. Tant qu'ils n'ont pas eu d'accident, ils continuent à adopter des comportements dangereux.

D'autres experts estiment que jouer sur le sentiment de culpabilité est une bonne stratégie, c'est pourquoi le fait que les passagers meurent dans le spot gallois peut le rendre plus efficace. En France, les spots de prévention routière ont souvent joué avec l'émotion, comme le film ci-dessous.

[Lire l'article complet sur nytimes.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte