Santé

Conducteurs et piétons, les feux rouges peuvent être mauvais pour votre santé

Temps de lecture : 2 min

Red Light / Mathias Ripp via Flickr CC License by.
Red Light / Mathias Ripp via Flickr CC License by.

Le temps passé arrêté à un feu rouge peut avoir un impact négatif sur la santé. Selon une étude menée par Anju Goel et Prashant Kumar de l'université du Surrey (Royaume-Uni), et relayée notamment par le site Science Daily, les conducteurs britanniques passent en effet 2% de leur temps quotidien derrière le volant à des intersections réglées par des feux, mais ce temps est responsable de 25% de leur exposition totale aux nanoparticules. En raison des brusques freinages ou accélérations effectués par les conducteurs à ces endroits, la concentration maximale de nanoparticules y a en effet été mesurée par les chercheurs à 29 fois plus que dans des conditions de trafic fluides. Et les voitures y sont plus rapprochées, ce qui expose davantage les conducteurs.

Prashant Kumar a donné à Science Daily quelques conseils à destination des conducteurs: garder les fenêtres de leur véhicule fermées, tenter de maintenir une distance respectable avec le pot d'échappement de la voiture devant... Il suggère aux piétons, quand c'est possible, de voir s'il existe d'autres endroits où traverser en sûreté qu'un feu rouge. Quant aux cyclistes, comme le note Newsweek, la solution des voies cyclables séparées est sans doute la meilleure.

Les chercheurs ont publié une carte des voies qu'ils ont étudiées, où les lieux de pollution de l'air particulièrement élevée, qui correspondent effectivement aux carrefours munis de feux, sont signalés en rouge.


Le chercheur a également publié un article sur le site The Conversation, où il souligne les enjeux plus larges du dossier:

«L'OMS estime que chaque année, 7 millions de décès prématurés sont liés à la pollution de l'air. [...] Malgré des efforts pour encourager sa diminution, l'usage de la voiture est resté plutôt stable ces dernières décennies. [...] Le Comité d'audit sur l'environnement britannique a récemment décrit la pollution de l'air comme une "crise de santé publique". Ces considérations ne doivent pas juste être jugées "utiles": elles ont un effet direct sur notre santé et notre bien-être.»

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 10 au 16 avril 2021

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 10 au 16 avril 2021

Retrait des États-Unis d'Afghanistan, regain de tensions en Ukraine et évolution de la pandémie... La semaine du 10 au 16 avril 2021 en images.

Au Brésil, les femmes sont incitées à retarder leur grossesse à cause du Covid-19

Au Brésil, les femmes sont incitées à retarder leur grossesse à cause du Covid-19

Le variant P1, devenu majoritaire dans plusieurs régions du Brésil, a un taux de transmission bien plus élevé que la souche classique du coronavirus.

L'arrivée des beaux jours ne suffira pas à ralentir l'épidémie de Covid-19

L'arrivée des beaux jours ne suffira pas à ralentir l'épidémie de Covid-19

En regard des mesures de santé publique prises pour contrôler la propagation du virus, l'effet de la météo est très probablement négligeable.

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters