Monde

Votre enfant est-il un terroriste en puissance? Le test développé par les Etats-Unis pour le savoir

Repéré par Fabien Jannic-Cherbonnel, mis à jour le 10.02.2015 à 16 h 40

Repéré sur The Intercept, The Independent

Pour lutter contre le djihadisme, le contre-terrorisme américain veut que les fonctionnaires surveillent et évaluent les familles.

Capture d'écran du test américain

Capture d'écran du test américain

Quels sont les risques que votre famille abrite ou élève un potentiel terroriste? C’est ce que se propose d’établir un document américain confidentiel préparé par le National Counterterrorism Center obtenu par le site The Intercept.  

Le document de 36 pages, intitulé «Contrer l’extrémisme violent: un guide pour les praticiens et les analystes» propose de mettre en place un système de classement à destination des fonctionnaires.

Comme l’explique le site américain, le chapitre «Evaluer le risque» de ce guide contient un questionnaire conçu pour être utilisé par la police, les travailleurs sociaux et les enseignants dans le but de trouver des personnes et des communautés en risque de radicalisation.

Les individus sont ainsi notés sur des sujets tels que leur confiance dans les institutions, s’ils ont commis des actes violents, comment ils sont liés à leur famille et groupe ethnique, et s'ils ont exprimé du désespoir...

Ce système est censé alerter les autorités sur des personnes considérés comme à risque.

La fuite de ce document fait réagir outre-Atlantique, et pas forcément de façon positive. Mike German, un ancien agent du FBI, explique à The Intercept pourquoi il juge l’idée de classement idiote:

«L’idée que le gouvernement fédéral puisse encourager la police locale, les enseignants et les employés médicaux et sociaux à noter les communautés, les personnes et les familles sur leur potentiel à devenir terroristes est simplement odieuse.»

Comme le note The Independent, cette initiative des Etats-Unis en rappelle une autre, cette fois en France. Lancée en même temps qu’une campagne qui reprenait les codes des vidéos de propagandes de l’Etat islamique, le site Stop Djihadisme dresse la liste des signes censés indiquer la radicalisation d’un adolescent.

Le tableau a fait rire, puisqu’il sous-entend qu’arrêter le sport et la baguette équivaudrait à la radicalisation. 

Le document américain rappelle aussi une initiative récente, dans laquelle le ministère de l’Intérieur britannique prévoyait de forcer les employés de crèches de dénoncer des enfants en bas âge considérés comme «à risque».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte