Parents & enfantsScience & santéMonde

La nouvelle arme des anti anti-vaccins: le trolling

Repéré par Nadia Daam, mis à jour le 09.02.2015 à 11 h 40

Repéré sur The Guardian, Amazon, Daily Dot

Vaccin contre la rougeole à Los Angeles, en Californie le 5 février 2015. REUTERS/Lucy Nicholson

Vaccin contre la rougeole à Los Angeles, en Californie le 5 février 2015. REUTERS/Lucy Nicholson

S'il y a encore quelques années, le mouvement des anti-vaccins ne représentait encore qu'un épiphénomène dopé par quelques déclarations choc de stars, il est de plus en plus certain que l'idée selon laquelle il vaut mieux ne pas vacciner son enfant commence à s'ancrer dans l'esprit de bon nombre de parents. La preuve: les Etats-Unis sont en train de faire face à une absurde recrudescence de cas de rougeole. L'impact des anti-vaccins sur la maladie est nettement visible sur ce graphique:

La Californie est particulièrement touchée avec des dizaines de cas recensés pour ce seul début d'année, et un foyer qui se trouve... à Disneyland. Notons qu'il ne s'agit pas d'un phénomène strictement américain, nous rapportions en septembre 2014 que l'on trouve sur les forums français de nombreux témoignages de parents qui cherchent à scolariser leur enfant en faisant croire qu'ils ont bien reçu les vaccins obligatoires et qu'une diminution des vaccinations pédiatriques a été observée chez nous.

Mais dans leur volonté de lutter contre les vaccins, les parents «anti» se sont retrouvés face à un défi: convaincre les enfants eux-même qu'il vaut mieux ne pas être vacciné, et même que la maladie, ça peut être super!

C'est très clairement la mission que s'est fixée Stephanie Messenger, une farouche militante australienne anti-vaccins et organisatrice de séminaires  sur le sujet. Elle a rédigé et auto-édité en 2012 Melanie's marvellous measles (La merveilleuse rougeole de Mélanie). Le livre a ressurgi à la faveur de l'amplitude du phénomène anti-vaccins, et déclenché un merveilleux trolling sur Amazon.

Car l'auteure ne s'en cache pas, elle entend bien enseigner aux enfants les bénéfices de la rougeole et comment la combattre naturellement et avec efficacité. (Dans le livre, Mélanie combat la maladie en buvant des smoothies de melon). La couverture elle-même confirme cette volonté de «vendre la rougeole» aux enfants. On y voit ladite Mélanie gambader dans un champ de fleurs, prête à se faire butiner par un papillon, le visage radieux et  le ventre couvert de boutons fièrement exposés au soleil (ce qui laissera à Mélanie de merveilleuses cicatrices). Le livre a un temps hérité du badge Amazon «Best Children’s Books of 2014», qui sert de recommandation... mais celui-ci avait été attribué par erreur, selon le DailyDot qui a contacté l'entreprise, et rapidement retiré.

D'autant qu'Amazon ne pouvait ignorer la nuée de commentaires désobligeants et ironiques ridiculisant le livre –qui y était, il faut le dire, franchement propice.

Parmi le milliers de commentaires, dont beaucoup ont été publiés entre janvier et février 2015, quelques rares sont le fait des anti-vaccins, élogieux, et invectivant le lobby pharmaceutique, ou la «propagande des médias» concernant l'importance des vaccins. Mais on compte surtout des dizaines de messages ironiques, atterrés et parfois drôles, repérés notamment par Salon.

«Enfin! Un livre pour enfants avec un plan d'attaque dont je peux me servir! J'ai toujours pensé que j'aimais les enfants jusqu'à ce que j'en ai un moi-même et que je me rende compte de mon erreur. J'ai cherché toutes les solutions pour me débarasser de ce gosse, mais j'ai toujours eu peur de me faire arrêter pour meurtre et il faut bien avouer que les cancers d'enfants sont malheureusement difficile à prévoir. Heureusement, je suis tombé sur La merveilleuse rougeole de Mélanie, et j'ai compris qu'il y avait une énorme communauté de gens qui détestent les enfants autant que moi! Grâce à Mélanie, j'ai pu ignorer mon pédiatre qui me recommandait de vacciner ma fille avant notre voyage à Disney World, tout en faisant ce que je considère être "le meilleur" pour mon enfant.» - Britanny

Ou encore:

«Après avoir contracté la polio, la rougeole et la variole, mon corps plein de cicactrices, installé dans un fauteuil roulant, ne m'a jamais fait me sentir aussi vivante! Ma devise a toujours été «ce qui ne tue pas te rend plus fort». Voilà pourquoi j'ai aussi décidé de ne pas mettre ma ceinture de sécurité et d'écrire ce message pendant que je conduis. Le gouvernement n'a pas le droit de me dire ce que je peux faire ou non. D'après mon expérience, il est évident que toute cela n'est qu'une conspiration pour nous pousser à acheter des vaccins et des ceintures de sécurité.» - Chrissy

Et encore une très belle énumération:

«Si vous avez aimé ce livre, n'hésitez pas à jeter un eil aux autres livres du même auteur:

La chatoyante chlamydia de Carol

L'excellent eczéma d'Edward

La fantastique fibromyalgie de Freedie

Les jolis polypes de Poppy

La superbe drépanocytose de Sandra

Le succulent lupus de Lucy

L'inoubliable mononucléose de Margie» Michael J. Gogulski

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte