Science & santéScience & santé

Au Mexique, une phobie de vieillir diagnostiquée chez un garçon de 14 ans

Repéré par Fabien Jannic-Cherbonnel, mis à jour le 05.02.2015 à 18 h 19

Repéré sur Live Science

La gérascophobie est extrêmement rare. Il serait ainsi le troisième cas au monde. Mais des spécialistes contredisent le diagnostic.

Free Daddy and His Little Shadow Girls at The Skate Park / D Sharon Pruitt via FlickrCC License by

Free Daddy and His Little Shadow Girls at The Skate Park / D Sharon Pruitt via FlickrCC License by

Imaginez-vous vivre constamment dans un état de paralysie et de peur panique face à l'idée de vieillir. Horrible? C’est apparemment la vie quotidienne d’un garçon de 14 ans habitant à Mexico, à qui un groupe de chercheurs a diagnostiqué une gérascophobie, soit la phobie de vieillir.

Live Science explique que l’adolescent a commencé à être victime de cette phobie à l’âge de 11 ans. Cette peur est tellement intense que le garçon, pour cacher sa puberté, s’empêche de manger et change sa voix:

«Il a appris que ce sont les nutriments contenus dans la nourriture qui le faisaient grandir. Du coup il s’est mis à moins manger et a perdu 12 kilos.»

Dans un rapport, les chercheurs mexicains dressent un constat inquiétant de l'état de santé du garçon:

«Chaque fois qu'il remarque un changement physique qui indique qu'il est en train de grandir, il ressent de la peur et de l'anxiété, au point qu’il aimerait subir de multiples interventions chirurgicales pour le cacher. Il croit aussi qu'une fois qu'il atteindra l'âge adulte, il sera plus susceptible de tomber malade et de mourir.»

L’enfant a été suivi par un psychologue pendant un an, mais ne voyant pas d’évolution de son état, il a ensuite été admis dans un centre de l’Université Autonome de Nuveo Leon. C’est là que des chercheurs ont fini par le diagnostiquer comme souffrant d’une peur panique de vieillir.

Comme l’explique Live Science, cette phobie n'est pas très commune. Seulement deux cas –chez des adultes– de gérascophobie ont été signalés par le passé.

Plusieurs éléments permettraient d’expliquer l'état du garçon mexicain. Comme l’explique CBS News, le garçon a été diagnostiqué comme souffrant d'un trouble d'anxiété à 5 ans, a été abusé sexuellement par un voisin à l'âge de 6 ans et était dans le même temps victime d'intimidation à l’école.

Le diagnostic de l’équipe de chercheurs mexicains fait cependant débat. Live Science a contacté différents psychiatres aux Etats-Unis et au Canada qui proposent une autre explication.

Par exemple, Martin Antony, un professeur de psychologie à l’université de Toronto, suggère que l’enfant pourrait souffrir de dysmorphophobie, c’est-à-dire la phobie d’être laid ou malformé.

Luis Gonzalez Mendoza, le directeur du service de pédiatrie-endocrinologie à l’hôpital pour enfants de Miami, pense que l’enfant pourrait souffrir de dysphorie du genre, un état dans lequel une personne ne correspond pas à son genre biologique.

Mauvais diagnostic ou pas, d’après les chercheurs mexicains, l’enfant va mieux depuis qu’il a commencé un traitement à base d’antidépresseurs ainsi qu'une psychothérapie. L’adolescent parle maintenant avec sa voix normale, se tient droit et a repris 13 kilos.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte