Science & santé

Timides ou aventureux: les cafards aussi ont une personnalité

Repéré par Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 05.02.2015 à 10 h 38

Repéré sur The Guardian, Science Mag

Botany Bay cockroach sideview / John Tann via Flickr CC License By

Botany Bay cockroach sideview / John Tann via Flickr CC License By

Dans le cadre d’une expérience sur le processus de prise de décision au sein d’un groupe, une équipe de l’Université Libre de Bruxelles a étudié le comportement de cafards grâce à des mouchards posés sur eux pour suivre leurs mouvements, rapporte The Guardian. Et a mis en évidence des personnalités différentes au sein d'un groupe de cette espèce américaine, les Periplaneta americana.

La preuve, selon les chercheurs, de l’existence de ces traits de caractères différents étant que des cafards qui ont les mêmes caractéristiques (en l’occurrence, des mâles âgés de 4 mois) ne se comportent pas de la même manière lorsqu’on les réunit par petits groupes de 16 individus dans un environnement inconnu. 

Les cafards étaient regroupés dans une arène de plastique protégée par une clôture électrique, au-dessus de laquelle des disques de Plexiglas leur offrait un abri de la lumière qu'ils ne supportent pas. 

Deux personnalités type ont émergé, selon Isaac Planas Sitjà, l’un des chercheurs. Des cafards «timides ou prudents», c’est-à-dire «ceux qui passent le plus de temps cachés ou qui explorent moins les alentours».

Des cafards «audacieux ou explorateurs», qui font tout l’inverse, passant plus de temps à découvrir leur environnement à la recherche de nourriture, et étant moins enclins à se protéger.

L’étude de personnalités, définies à partir de comportements comme l’audace, la sociabilité ou l’agressivité, a été menée sur de nombreuses espèces animales et insectes, comme les pieuvres ou les araignées, mais les cafards n’avaient encore jamais eu l’honneur d’être considérés et distingués entre eux pour leurs traits de caractère.

Cette spécialisation des cafards peut être un atout pour le groupe, dans la mesure où des attitudes différentes lors d’une situation de danger peut permettre à au moins quelques membres du groupe de survivre.

De plus, une dynamique de groupe se met progressivement en place, «une influence sociale qui dilue les différences de personnalités individuelles»: les comportements des cafards étaient testés sur des périodes de 3 heures et, au bout d’un moment, tous les membres adoptaient le même comportement (se mettre à l’abri).

D’autres espèces comme les araignées, les abeilles ou les fourmis ont elles aussi une personnalité collective par groupe ou par colonie, rappelle le site Science Mag. 

Ainsi, la prochaine fois que vous croiserez un cafard et que vous l’écrabouillerez impitoyablement sous votre semelle, vous saurez qu’il s’agissait sans doute d’un cafard trop audacieux. Et, puis, n'oubliez pas non plus qu'ils sont nos amis...

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte